Acces rapides :
DOSSIER :

Cancers professionnels

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Cancers professionnels
  4. Effets sur la santé (rubrique sélectionnée)

Effets sur la santé

Cancers du poumon d’origine professionnelle : repères

  • Origine professionnelle (estimation, tous facteurs confondus) : 10 à 20 %
  • Principaux agents en cause : amiante, arsenic, bis(chlorométhyl)éther, cadmium, certains composés du chrome, goudrons, suies, dérivés du charbon et huiles de houille, nickel, poussières de cobalt associées au carbure de tungstène, poussières et gaz radioactifs, silice…
  • Quelques activités concernées : agriculture, BTP, céramiques et porcelaines, construction navale, chimie, imprimerie, métallurgie, sidérurgie, mines et carrières, nucléaire, textile et cuir, verre…
  • Tableaux de maladies professionnelles : 6, 10 ter, 16 bis, 20 bis, 20 ter, 25, 30, 30 bis, 37 ter, 44 bis, 61 bis, 70 ter, 81 (régime général) et 10, 20, 22 A, 35 bis, 47 et 47 bis (régime agricole)

Mésothéliome

Le mésothéliome est un cancer dont la survenue spontanée est rare. Il touche principalement la plèvre et parfois le péritoine et le péricarde. Il survient chez les personnes qui ont inhalé des poussières d’amiante 20 à 50 ans auparavant, dans leur vie professionnelle ou extra-professionnelle. Un risque existe même en cas d’exposition brève ou de faible intensité.

Données clefs sur le mésothéliome

  • Origine professionnelle (estimation, tous facteurs confondus) : 85 %
  • Principal agent en cause : amiante
  • Quelques activités concernées : toute activité ayant pu entraîner une exposition à l’amiante (fabrication d’articles contenant de l’amiante, isolation, centrales thermiques, raffineries, construction et réparation navales, réparation automobile et poids lourds, BTP, sidérurgie, industrie du verre…)
  • Tableaux de maladies professionnelles : 30 (régime général) et 47 (régime agricole)

Cancer de la vessie et des voies urinaires

Chaque année, 600 à 1 100 cas de cancers de la vessie ont pour origine des contacts avec des agents dangereux sur le lieu de travail. Un délai de 10 à 25 ans s’écoule généralement entre l’exposition à des agents cancérogènes et la survenue de la maladie.

Cancers de la vessie d’origine professionnelle : repères

  • Origine professionnelle (estimation, tous facteurs confondus) : 2 à 14 %
  • Principaux agents en cause : goudrons, suies de combustion du charbon, brais de houille, arsenic et ses composés minéraux, certaines nitrosamines ou amines aromatiques, fluides d’usinage…
  • Quelques activités concernées : production de colorants et pigments, travaux en cokerie, fabrication de l’aluminium, ramonage et entretien des chaudières à charbon, métiers de la vigne (traitement anticryptogamique), usinage du bois traité à l’arsenic, industrie du caoutchouc et des matières plastiques…
  • Tableaux de maladies professionnelles : 15 ter et 16 bis (régime général) et 10 (régime agricole)

Cancer du sang

Les leucémies sont des cancers qui se caractérisent par la prolifération anormale de globules blancs ou de leurs précurseurs dans la moelle osseuse et dans le sang.

Cancers du sang d’origine professionnelle : repères

  • Origine professionnelle (estimation, tous facteurs confondus) : 5 à 18 %
  • Principaux agents en cause : rayonnements ionisants, benzène
  • Quelques activités concernées : traitement et transport de minerais ou de déchets radioactifs en secteur nucléaire, garages automobiles, industrie chimique, laboratoires de recherche…
  • Tableaux de maladies professionnelles : 4, 6 (régime général) et 19, 20 (régime agricole)

Cancer ORL

Les cancers ORL sont principalement les cancers des fosses nasales, de l’ethmoïde, du nasopharynx, des autres sinus de la face et du larynx. Longtemps ignorées, les poussières de bois sont aujourd’hui reconnues comme agents cancérogènes. A ce jour, le cancer du larynx n’est pas reconnu comme maladie professionnelle.

Cancers ORL d’origine professionnelle : repères

  • Origine professionnelle (estimation, tous facteurs confondus) : 7 à 40 %
  • Principaux agents en cause : poussières de bois, composés du chrome, aldéhyde formique (formol)…
  • Quelques activités concernées : usinage de bois, métallurgie du nickel, utilisation de colles ou de vernis à base de résines contenant du formol, laboratoires d’anatomopathologie, industrie de la porcelaine, des émaux et des céramiques, chromage, grillage des mattes de nickel…
  • Tableaux de maladies professionnelles : 10 ter, 37 ter, 43 bis, 47 B (régime général) et 36 C (régime agricole)

Cancers de la peau

Les cancers cutanés inscrits dans les tableaux de maladie professionnelle sont les carcinomes cutanés basocellulaires ou spinocellulaires. L’exposition professionnelle aux rayons ultraviolets (UV), qui composent la lumière naturelle ou artificielle, entraîne des risques de cancers cutanés. Il en est de même des expositions aux rayonnements ionisants.

Cancers de la peau d’origine professionnelle : repères

  • Principaux agents en cause : arsenic et composés minéraux, goudrons, suies, dérivés de combustion du charbon, huiles minérales dérivées du pétrole, rayonnements UV
  • Quelques activités concernées : industrie du verre, fonderie de métaux non ferreux, industrie des colorants, industrie électronique, industrie pharmaceutique, fonderie de fonte et d’acier, cokerie, usine à gaz, sidérurgie…
  • Tableaux de maladies professionnelles : 16 bis, 20, 36 bis (régime général) et 10, 25 bis, 35 bis (régime agricole).

Cancer du foie

Les deux principaux cancers du foie d’origine professionnelle sont l’angiosarcome, causé principalement par le chlorure de vinyle, et le carcinome hépatocellulaire qui se développe essentiellement à partir d’une cirrhose préexistante.

Cancers du foie d’origine professionnelle : repères

  • Principaux agents en cause : chlorure de vinyle monomère, arsenic et ses composés minéraux, complication d’une cirrhose post-hépatitique à virus B ou C
  • Quelques activités concernées : traitement pyrométallurgique de minerais arsenicaux ou de métaux non ferreux arsenicaux, travail du cuir, établissements de soin, laboratoires d’analyses de biologie médicale, établissements de transfusion sanguine…
  • Tableaux de maladies professionnelles : 20, 45, 52 (régime général) et 10, 33 (régime agricole)

Parmi les 355 000 cancers détectés chaque année en France, avec 71 000 nouveaux cas, le cancer de la prostate reste de loin le cancer le plus fréquent chez l’homme avant le cancer du poumon (27 500 cas) et le cancer colorectal (21 500 cas). En termes de mortalité, le cancer de la prostate (8 700 décès) se situe après le cancer du poumon (21 000 décès) et le cancer colorectal (9 200 décès).
 

Avec 53 000 nouveaux cas annuels, le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme avant le cancer colorectal (19 000 cas) et le cancer du poumon (12 000 cas). Le cancer du sein se situe en tête de la mortalité, avec 11 500 décès chaque année, mais le taux de mortalité diminue en France depuis près de 15 ans. Chez la femme, la situation concernant le cancer du poumon est toujours aussi préoccupante puisque incidence et mortalité sont en constante augmentation (8 100 décès par cancer du poumon). Le cancer colorectal représente quant à lui 8 300 décès chez la femme.

Mécanismes de survenue

De très nombreux mécanismes sont actuellement reconnus pour concourir à la survenue des cancers. Certains points peuvent être indiqués car ils ont des implications en matière de prévention :

  • La plupart des mécanismes qui conduisent une cellule normale à se transformer en cellule cancéreuse sont considérés comme des mécanismes dits « sans seuil ». Ceci signifie que la dose à partir de laquelle peut survenir cette transformation n'est pas quantifiable. Il s'ensuit que les mesures de prévention doivent être très strictes pour que les expositions soient réduites au maximum.
  • La transformation des cellules nécessite plusieurs étapes avant la survenue d'une tumeur dépistable. Ces étapes prennent un temps variable qui atteint 10 à 50 ans selon les cancers. Ainsi lorsqu'un cancer est détecté dans une entreprise il peut provenir d'expositions anciennes qui ne sont plus présentes ou il peut être dû à des expositions survenues dans une autre entreprise.

Principaux cancers d’origine professionnelle

Parmi les différents types de cancers ayant une origine professionnelle, les cancers des voies respiratoires sont les plus fréquents. Viennent ensuite les cancers ORL, les leucémies, les cancers de la vessie, de la peau ainsi que ceux du foie et de la plèvre. Ils peuvent être pris en charge au titre des maladies professionnelles.

Cancer du poumon

Les cancers bronchopulmonaires sont les cancers professionnels les plus fréquents. Chez les hommes, 15 % des cancers du poumon sont d’origine professionnelle. L’amiante est en cause dans 5 à 7 % des cas.

Pour en savoir plus
Mis à jour le 07/01/2015