Acces rapides :
Dossier :

Reproduction

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Reproduction
  4. Ce qu'il faut retenir (rubrique sélectionnée)

Ce qu’il faut retenir

Les effets sur la reproduction englobent les effets sur les capacités de l’homme ou de la femme à se reproduire ainsi que l’induction d’effets néfastes sur la descendance. Certains facteurs professionnels peuvent altérer la fertilité masculine ou féminine et entraîner des issues de grossesse défavorables (avortements, prématurité, malformations…).

Effets sur la fertilité

Un certain nombre de produits chimiques sont susceptibles d’impacter la fertilité humaine. La plupart du temps c’est l’appareil reproducteur masculin qui est atteint avec une diminution du nombre des spermatozoïdes ou de leur qualité. Le plomb, certains éthers de glycols, certains phtalates provoquent de tels effets. Ils peuvent être engendrés soit par une exposition à l’âge adulte, soit par une exposition in utero. En fonction des molécules ces effets sont réversibles ou irréversibles.

Des facteurs physiques peuvent entraîner également des impacts sur la fertilité. Par exemple, l’exposition à de fortes chaleurs impacte la reproduction masculine.

Effet sur le développement lors d’exposition durant la grossesse

En cas de grossesse, certaines expositions professionnelles peuvent engendrer des risques pour l’enfant à naître ou pour la femme. De multiples facteurs professionnels sont susceptibles d’engendrer des effets (agents chimiques, biologiques, rayonnements ionisants, port de charges, travail debout statique prolongé, bruit, stress, horaires irréguliers ou de nuit).

Les effets induits peuvent être divers : avortements, retards de croissance, hypotrophie, prématurité, malformations, perturbation de développement du système nerveux. L’exposition à des agents cancérogènes chimiques ou biologiques durant la grossesse peut créer des cancers dans la descendance. Des impacts sur le système immunitaire sont également possibles.

Effet sur l’allaitement

Lors de l’allaitement un certain nombre de produits chimiques auxquels est exposée la mère peuvent se retrouver dans le lait et entraîner une contamination, voire une intoxication de l’enfant.

Pour prévenir les risques pour la reproduction

S’intéresser aux liens entre le travail et la reproduction revient à étudier les effets du travail sur la capacité de l’homme ou de la femme à donner naissance à un enfant et ses impacts éventuels sur la santé des parents et de l’enfant. Fausses couches, prématurité, hypotrophies, malformations, retards de développement sont quelques unes des conséquences possibles.
 

La démarche de prévention des risques pour la reproduction s’appuie sur les principes généraux de prévention. Elle présente cependant quelques spécificités. Elle doit notamment être adaptée au facteur de risque identifié lors de l’évaluation des risques : agents chimiques CMR, agents biologiques, rayonnements, travail de nuit, manutention de charges, travail statique....

Accidents du travail et maladies professionnelles

Aucune hypofertilité ni issue défavorable de grossesse n’a été reconnue à ce jour en accident du travail ou maladie professionnelle.
 

Il n’existe pas à ce jour de tableau de maladie professionnelle se rapportant aux effets sur la reproduction. 

Pour en savoir plus
Mis à jour le 13/10/2014