Acces rapides :
Dossier :

Reproduction

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Reproduction
  4. Démarche de prévention (rubrique sélectionnée)

Démarche de prévention

La prévention des risques pour les femmes enceintes présente quelques particularités en sus des principes généraux de prévention . Celle pour les risques vis-à-vis de la fertilité n’est pas spécifique.

Elle doit s’appuyer sur 3 principes :

  • nécessité de prendre en compte l’état de grossesse afin de protéger l’enfant de l’ensemble des dangers présents en milieu de travail.
  • veiller à la non-discrimination à l’embauche envers les femmes.
  • priorité à l’amélioration des postes de travail.


La prévention des risques doit être chaque fois que possible conçue et souvent réalisée avant le démarrage de la grossesse.


L'inventaire des dangers potentiels pour la grossesse doit faire partie intégrante de la démarche d'évaluation des risques en entreprise lors de la réalisation du document unique. Cette évaluation doit prendre en compte les risques auxquels peuvent être exposées les femmes enceintes. La prévention de ces risques spécifiques doit être envisagée dans le cadre d'une action globale d'amélioration des conditions de travail.
 

Les femmes concernées devraient par ailleurs faire l'objet d'actions spécifiques d'information de préférence en associant les services de santé au travail.
 

Si des agents dangereux ont été repérés, l’information sur les risques liés à leur présence ou leur utilisation s’impose à tous les salariés. Certains postes ou travaux jugés dangereux du fait de la présence de risque chimique, physique, biologique ou de conditions de travail particulières sont, par ailleurs, interdits aux femmes enceintes voire allaitantes, ou réglementés (voir contexte réglementaire).
 

Si certains risques ne peuvent être éliminés, il faut étudier les possibilités d'aménagements de poste ou de reclassement.


Certains conseils pourront être prodigués :

  • Eviter le travail debout à piétiner : permettre à toute femme enceinte d’être confortablement assise au moins, par exemple quelques minutes toutes les heures.
  • Eviter le port de charges important.
  • Le travail de nuit devrait être évité à partir de la 12e semaine de grossesse.
  • En cas de contact avec de jeunes enfants, et pour la prévention de la transmission du CMV (cytomégalovirus), rappeler les mesures de prévention systématiques : éviter les contacts avec les liquides biologiques (urine, salive, larmes...), se laver fréquemment les mains ou se frictionner avec une solution hydro-alcoolique (notamment lors des changes ou de la toilette), éviter le partage d'objets tels cuillères ou jouets...
  • Réaliser si nécessaire les quelques vaccinations disponibles (rougeole oreillons rubéole, varicelle, grippe) en amont de la grossesse, les vaccinations à virus vivants atténués étant contre-indiqués pendant cette période.


Il est fortement recommandé aux femmes enceintes, mais également à celles qui ont un projet de grossesse, d'en informer rapidement leur médecin du travail. Dans le respect du secret médical, celui-ci peut procéder à une étude de la situation de travail et, le cas échéant, contribuer à mettre en place des mesures de prévention adaptées. Il peut proposer en fonction de l’état de santé et du poste occupé des adaptations du travail (par exemple, une dispense de port de charges) ou demander une affectation à un autre poste.

Mis à jour le 13/10/2014