Accès rapides :

Rayonnements optiques

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Rayonnements optiques
  4. Démarche de prévention (rubrique sélectionnée)

Démarche de prévention

Les rayonnements optiques auxquels peuvent être exposés les travailleurs sont parfois nocifs pour les yeux et pour la peau. Une démarche de prévention adaptée permet de réduire les risques pour la santé et la sécurité.

Une approche progressive dans l’évaluation des risques permet de faciliter et d’optimiser la démarche. Le mesurage étant mettre en œuvre lorsque toutes les autres solutions n’ont pas permis de valider l’absence de risque.

Affiche de signalisation de risques d’exposition aux ultraviolets

Les étapes de la démarche :

1 - Evaluation a priori des risques à partir de données documentaires techniques disponibles


Si l’évaluation ne permet pas de démontrer l’absence de risque, il est nécessaire d’évaluer l’exposition des salariés (étape 2).

2 - Utilisation d’outils de calcul des niveaux d’exposition aux rayonnements optiques

Le calcul des niveaux d’exposition peut être effectué grâce au logiciel CatRayon 4 développé par l’INRS.

Si il n’y a pas de données disponibles pour le calcul, le mesurage est nécessaire (étape 3).

3- Evaluation des risques par le mesurage

  • Mesure globale ou spectrale
  • Calcul des niveaux d’exposition : Le logiciel CatRayon 4 dispose d’un module (MesSourcesCatRayon) permettant d’importer des résultats de mesures globales ou spectrales puis de calculer les niveaux d’exposition correspondants

 

Un guide méthodologique " Mesurer et évaluer l’exposition professionnelle aux rayonnements optiques artificiels (hors laser) " est disponible pour guider les personnes chargées d’effectuer des mesures au poste de travail


A l’issue de cette évaluation, si les risques sont avérés, il faut agir pour éliminer ou réduire les risques (étape 4)

4- Elimination ou réduction des risques

Pour prévenir les risques, il est possible d’agir sur :

  • Les postes de travail afin de soustraire les travailleurs aux rayonnements dangereux, ou de les éloigner des sources
  • L’organisation du travail : mise en place d’une organisation permettant de réduire la durée d’exposition
  • Les sources de rayonnement : remplacement des sources dangereuses par d’autres moins ou non dangereuses


Si ces mesures ne suffisent à éliminer les risques, des moyens de protection doivent être utilisés pour prévenir les risques résiduels (Etape 5)

5- Mise en œuvre de moyens de protection

  • La mise en place de moyens de protection collective doit être envisagée en priorité : écrans équipant les machines (écrans contre les lasers selon EN 12254, …) ou les postes de travail (rideaux de soudage selon EN 1598 ou ISO 25980, …)
  • En complément, il peut être nécessaire d’avoir recours à des équipements de protection individuelle pour la peau (vêtements de protection, gants, …) et / ou pour les yeux (écrans faciaux ou lunettes de protection équipés d’un filtre adapté au risque – cf. ED 798.

Port de lentilles de contact chez les soudeurs : une rumeur tenace

Soudage à l’arc

Des notes d'information alarmantes viennent régulièrement mettre en garde contre les prétendus risques de cécité liés au port de lentilles de contact chez les soudeurs à l'arc. Ces notes sont la suite d'une rumeur née aux Etats-Unis dans les années soixante-dix et doivent être fermement démenties auprès des travailleurs inquiets.

La rumeur veut qu'un soudeur exposé à un arc électrique ait vu ses lentilles se coller à ses yeux. Il serait devenu aveugle en les enlevant. Cette histoire est fausse mais a pour origine un incident bénin réel. Le 26 juillet 1967 sur un chantier naval de Baltimore, un soudeur à l'arc procédait au raccordement d'un appareil de soudage. Il portait des lentilles de contact et des lunettes de sécurité. Soudain, le dispositif de coupure électrique a explosé. Le lendemain, le soudeur a signalé un problème de vue, en précisant qu'il avait retiré ses lentilles plus de 12 heures après l'incident. Son examen a révélé une lésion de sa cornée, qui a guéri en quelques jours.

Pour prévenir la réapparition de cette rumeur, il est nécessaire de rappeler que les lentilles, bien supportées par un salarié, peuvent être portées en toute sécurité, y compris sur les postes de travail présentant un risque d'atteinte oculaire pourvu que :

  • l'équipement de protection oculaire individuel soit correctement utilisé en plus de ces lentilles de contact chaque fois que cela est nécessaire,
  • le travailleur soit correctement informé des risques liés à son activité et des éventuelles complications liées au port de lentilles de contact. Il doit alors avoir à sa disposition le nécessaire pour enlever ses lentilles et se rincer les yeux, et disposer d'une paire de lunettes correctrices.


Si l'évaluation des risques le justifie, il peut être utile d'apprendre aux sauveteurs-secouristes du travail le geste de retrait des lentilles de contact chez une victime de projection de produits chimiques, poussières ou particules sur le visage et les yeux.
 

Mis à jour le 17/04/2015
À télécharger