Acces rapides :
Dossier :

Vibrations transmises aux membres supérieurs

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Vibrations transmises aux membres supérieurs
  4. Ce qu'il faut retenir (rubrique sélectionnée)

Ce qu’il faut retenir

Les vibrations générées par certaines machines portatives ou guidées à la main peuvent être à l’origine d’affections invalidantes au niveau des mains et des bras. En France, près de 2 millions de travailleurs seraient concernés, essentiellement dans les secteurs du bâtiment, de la construction mécanique, de la métallurgie et de l’entretien des espaces verts. L’exposition à ces vibrations n’est pas une fatalité. De nombreuses mesures de prévention permettent de réduire efficacement les risques.

Les machines portatives (meuleuses, marteaux-piqueurs…), guidées à la main (pilonneuses, plaques vibrantes…) ou encore certaines opérations nécessitant que les opérateurs travaillent des pièces tenues à la main (polissage…) peuvent exposer les mains et les bras des opérateurs à des niveaux élevés de vibrations.

Effets sur la santé

Sur le long terme, l’exposition régulière à des niveaux élevés de vibrations transmises aux membres supérieurs peut provoquer l’apparition de pathologies des articulations du poignet ou du coude, un syndrome de Raynaud (maladie des doigts blancs ou des doigts morts) ou des troubles neurologiques (moindre sensation du toucher et de la perception du chaud et du froid, diminution de la préhension, perte de la dextérité manuelle). Ces pathologies sont reconnues comme maladies professionnelles depuis les années 80.

Prévenir les risques

Le Code du travail (articles R. 4441-1 à R. 4447-1 issus du décret n° 2005-746 du 4 juillet 2005) oblige les employeurs à prévenir le risque vibratoire. Il fixe notamment pour une exposition quotidienne une valeur déclenchant l'action de prévention (2,5 m/s2) et une valeur limite d'exposition (5 m/s2). Il précise en outre les actions à entreprendre en cas de dépassement de ces valeurs. De nombreuses mesures permettent en effet de réduire les vibrations auxquelles sont soumis les opérateurs : amélioration du matériel et de ses conditions d'utilisation, formation des salariés, mise en place d’un suivi médical

Travailleur utilisant un piqueur sur un chantier de BTP

Calculette mains-bras : un outil pour évaluer l'exposition des opérateurs

Une calculette permet d’évaluer l’exposition quotidienne aux vibrations A(8) d’un travailleur à partir de la connaissance du niveau de vibration (accélération totale) et de la durée d’exposition. Cette calculette au format Excel est disponible en téléchargement gratuit.

Pour en savoir plus
Mis à jour le 23/09/2013
Formation