Acces rapides :
Dossier :

Vibrations transmises aux membres supérieurs

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Vibrations transmises aux membres supérieurs
  4. Suivi médical des salariés exposés aux vibrations transmises aux membres supérieurs (rubrique sélectionnée)

Suivi médical

Visites médicales et surveillance médicale renforcée

Les salariés exposés doivent faire l’objet d’un suivi médical dont l’objectif est de détecter les signes précoces de maladies dues aux vibrations. Le suivi comprend notamment une visite médicale avant l’embauche ou nouvelle affectation à un poste de travail et des visites périodiques. Dans certains cas, une surveillance médicale renforcée doit être mise en œuvre.

Visite médicale avant l’embauche ou nouvelle affectation

La réglementation ne prévoit pas de contre-indication à l’exposition aux vibrations transmises à la main et au bras, de même qu’elle ne définit pas le contenu de l’examen médical avant l’embauche ou nouvelle affectation. Cet examen a lieu avant l’embauche, nouvelle affectation pour les salariés soumis à une surveillance médicale renforcée (SMR) ou avant l’expiration de la période d’essai pour les autres. Le médecin du travail émet un avis d’aptitude à l’issue de cet examen.

L‘interrogatoire du salarié par le médecin du travail

Les antécédents à rechercher se concentrent sur :

  • les antécédents de santé personnels et particulièrement les pathologies vasculaires et neurologiques des mains, les troubles musculosquelettiques du poignet et du coude, la consommation de médicaments... 
  • les antécédents professionnels, notamment les postes de travail antérieurs ou actuels exposés à des vibrations des membres supérieurs, les postures de travail, les tâches de manutention…
  • les habitudes de vie, notamment le tabagisme, la consommation d’alcool, l’activité physique (en particulier si elle implique l’utilisation de machines vibrantes tenues à la main).

L’examen physique

L’examen physique doit se concentrer sur :

  • l’examen des mains et des articulations des membres supérieurs 
  • l’examen vasculaire des mains 
  • l’examen neurologique périphérique à la recherche de troubles de la sensibilité ou d’une diminution de la force musculaire.

Des examens complémentaires pourront être réalisés selon les résultats de l’examen clinique.

L’article R.4444-5 du Code du travail demande à l’employeur, lorsqu’il procède à l’évaluation des risques, de prendre en compte tout particulièrement les incidences des vibrations sur les travailleurs les plus sensibles comme les femmes enceintes et les jeunes de moins de 18 ans.

Des outils pour les médecins du travail

Des questionnaires pour le suivi médical des vibrations transmises à l’homme sont disponibles auprès de différentes sources, par exemple le site européen VibGuide (en anglais).

Examen périodique et surveillance médicale renforcée

Chaque salarié bénéficie d'examens médicaux périodiques, au moins tous les 24 mois, en vue de s’assurer du maintien de son aptitude au poste de travail occupé sauf dérogation émise par la DIRECCTE. Ces examens ne présentent pas de particularité par rapport à l’examen médical avant affectation.
Les examens périodiques pratiqués dans le cadre de la surveillance médicale renforcée (SMR) définie aux articles R4624-18 et R4624-19 du Code du travail sont renouvelés selon une périodicité n'excédant pas 24 mois.
Les salariés exposés à un niveau de vibrations supérieur à la valeur d’action sont soumis à une SMR. C’est à l’employeur qu’incombe la responsabilité de déterminer la liste des salariés bénéficiant d’une SMR. Par ailleurs, tout salarié peut demander, en dehors des examens périodiques, une consultation à son médecin du travail. C’est l’occasion de rappeler au salarié les risques liés à l’exposition aux vibrations.

 

Maintien dans l'emploi du salarié atteint d'une maladie professionnelle

Le maintien au poste de travail est possible chez un salarié atteint d’une maladie professionnelle. Il nécessite d’adapter le poste de travail pour réduire au maximum l’exposition aux vibrations, de modifier les habitudes et méthodes de travail.

Dossier médical

Le dossier médical est conservé par le service de santé au travail. Il n’y a pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical relative à l’exposition aux vibrations.

 

Pour en savoir plus
Mis à jour le 04/02/2015
Formation