Accès rapides :
Dossier :

zoonoses

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. zoonoses
  4. Comment les zoonoses se transmettent-elles ? (rubrique sélectionnée)

Comment les zoonoses se transmettent-elles ?

Les agents biologiques (bactéries, virus, parasites…) se transmettent depuis le réservoir d’agents biologiques jusqu’à l’hôte potentiel en suivant une chaîne de transmission.

Le réservoir est le lieu dans lequel prolifèrent ou s’accumulent les agents biologiques. Dans le cas des zoonoses, ce peut être l’animal lui-même, ses sécrétions (salive, urines, sécrétions génitale…), ses déjections ainsi que l’environnement souillé ou contaminé par les déjections (eau, locaux, outils…).

 

Les portes de sorties ou modes d’accès au réservoir
Pour qu’il y ait exposition, il faut que les agents biologiques puissent sortir du réservoir (par exemple dans le cas de la leptospirose, c’est l’urine de rat qui est contaminante) ou que le travailleur puisse avoir accès à ce réservoir (par exemple, en abattoir, lors de l’éviscération des animaux).
 

La transmission, les portes d’entrée
A partir du réservoir, la transmission en milieu professionnel peut se faire par voie respiratoire (inhalation), par contact avec la peau ou les muqueuses, par inoculation (blessure, morsure, piqûre d’insecte) ou plus rarement par voie digestive.


Principaux modes de transmission des zoonoses en milieu professionnel et exemples de situations d'exposition
Inhalation
  • Inhalation de gouttelettes émises lors de la toux par un animal tuberculeux.
  • Inhalation de poussières contaminées par des déjections, des placentas ou des sécrétions génitales d’animaux atteints de la fièvre Q.
  • Inhalation d’aérosols produits par l’utilisation de jets d’eau à haute pression sur un environnement souillé par des déjections.
Contact avec la peau ou les muqueuses
  • Contact de la peau avec des eaux douces souillées par des urines de rongeurs dans le cas de la leptospirose. 
  • Contact entre muqueuses oculaires et mains contaminées (en se frottant les yeux), dans le cas de la grippe aviaire.
Inoculation
  • Piqûre d’une tique au cours d’un travail en forêt, dans le cas de la maladie de Lyme.
  • Blessure avec une esquille d’os ou une arête de poisson, dans le cas du rouget du porc.
Ingestion Contact entre bouche et mains contaminées par des déjections animales contenant des salmonelles (en mangeant ou en fumant).

 

L’hôte

L’hôte potentiel se trouve au bout de la chaîne de transmission. En milieu professionnel, il s’agit du travailleur, qui pourra être contaminé et pourra développer une maladie, s’il n’est pas suffisamment protégé ou si son état immunitaire est déficient par exemple.

Pour en savoir plus
Mis à jour le 27/04/2015