Acces rapides :
Dossier :

Incendie sur le lieu de travail

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Incendie sur le lieu de travail
  4. Conditions de survenue (rubrique sélectionnée)

Conditions de survenue

L’incendie est une combustion qui se développe sans contrôle dans le temps et dans l’espace. Pour qu’un incendie survienne, 3 conditions doivent être réunies : la présence d’un combustible, celle d’un comburant (en général, l’oxygène de l’air) et celle d’une source d’inflammation (étincelle, flamme, chaleur…).

L’incendie est une combustion qui se développe sans contrôle dans le temps et dans l’espace. Il s’agit d’une réaction chimique d’oxydation d’un combustible par un comburant. Elle nécessite une source d’énergie pour être initiée (flamme, chaleur, étincelle…). Ce phénomène peut être schématisé par le « triangle du feu » (voir encart).
L’énergie de la source d’inflammation va permettre au combustible de dégager des gaz/vapeurs et de les enflammer. Il faut en effet souligner que ce sont toujours les gaz/vapeurs émis par un combustible liquide ou solide qui s’enflamment et non le produit lui-même. Par la suite, la combustion utilise 10 % de l’énergie dégagée pour s’auto-entretenir. Sans action extérieure, l’incendie s’éteindra lorsqu’il n’y aura plus de combustible.

    Le développement d’un incendie est extrêmement rapide en présence de combustible car 90% de l’énergie dégagée par la réaction de combustion va être utilisé à la propagation du phénomène, ceci par 4 modes de transfert :

  • la conduction : transfert de chaleur au sein d’un même matériau,
  • la convection : transfert de chaleur par mouvement ascendant d’air réchauffé (fumées, gaz chauds),
  • le rayonnement : transfert de chaleur aux matériaux voisins du foyer par rayonnement électromagnétique (infrarouges),
  • le déplacement de substances déjà en combustion : projections d’escarbilles incandescentes ou d’étincelles, écoulement d’un liquide enflammé…

 

« Triangle du feu » : trois conditions à réunir simultanément pour qu’une combustion ait lieu

L’absence d’un des 3 éléments du triangle empêche le déclenchement de la combustion : c’est le principe fondamental à connaître en matière de prévention et de lutte contre l’incendie.

Sur les lieux de travail, le comburant (oxygène de l’air) est toujours présent, le risque incendie dépend donc des combustibles (nature, quantité…) et des sources d’inflammation susceptibles d’être présents.

Produits combustibles

De manière générale, la plupart des matières solides rencontrées sont susceptibles de générer une combustion. Seuls les matières et composés inorganiques tels que le sable, le ciment, le béton, les sels de sodium et de potassium ne peuvent pas brûler. Certains sont d’ailleurs utilisés pour leurs caractéristiques extinctrices.
Les produits et matières combustibles couramment rencontrés sont sous forme :

  • solide : papier, bois, carton, plastique, métaux…
  • liquide : solvant pétrolier, essence, vernis, dégraissant, huile…
  • gazeuse : gaz de ville (méthane), butane, propane, acétylène…
Sources d’inflammation

Elles peuvent être amenées notamment par le process lui-même (flammes, surfaces chaudes…), par des opérations particulières (meulage, soudage, travaux de maintenance), par l’installation électrique (étincelles, surtensions – voir la rubrique sur les accidents d’origines électriques dans le dossier « Risque électrique »)

La présence de combustibles étant souvent inévitable car liée à la nature de l’activité ou du local, toutes les entreprises présentent des risques d’incendie dès lors qu’il y a présence de sources d’inflammation

 

Conditions de survenue d'un incendie

Conditions de survenue d’un incendie (1min 15’)

Pour en savoir plus
Mis à jour le 30/01/2015