Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Missions et actions
  4. Partenaires (rubrique sélectionnée)

Partenaires

Un travail en lien avec d’autres organismes

Des partenariats sont indispensables à l’INRS pour faire avancer l’état des connaissances, élaborer et diffuser de nouvelles solutions de prévention des risques professionnels. Ces liens avec des acteurs institutionnels de la recherche et de la prévention lui permettent de remplir pleinement sa mission : rendre le monde du travail plus sûr.

Mettre en commun des compétences

Afin de mettre en commun des compétences, l’INRS travaille en étroite relation avec :

  • Les autres organismes du réseau Prévention de la Sécurité sociale (Direction des Risques Professionnels, Caisse régionales (Carsat, CRAM) et générales (CGSS), Eurogip).
  • Des ministères (Ministères en charge du travail, dfe l'environnement, ...). L’Institut mène actuellement une étude sur l'évaluation des facteurs de protection assignés aux appareils de protection respiratoire utilisés en chantier de désamiantage.
  • Des agences et organismes publics (ANACT, OPPBTP, ANSES, INERIS, IRSN, ...). Ainsi, des démarches et des outils de prévention sur des thématiques précises (stress au travail, troubles musculosquelettiques, bruit…) sont élaborés conjointement. Ils sont diffusés par des réseaux régionaux (CARSAT, ARACT…) qui sont les interlocuteurs directs des entreprises.
  • Des organismes de recherche (CNRS, INSERM, Universitis, ...). Des unités mixtes de recherche sont par exemple créées dans des domaines comme les nanoparticules. Autre exemple, des connaissances communes en radioprotection sont également diffusées via de la formation ou des supports d’information.
  •  
  • Des partenaires institutionnels (ministère du Travail, ANSES...). L’Institut mène actuellement une étude sur l'évaluation des facteurs de protection assignés aux appareils de protection respiratoire utilisés en chantier de désamiantage.
  • D’autres organismes nationaux de prévention (Assurance maladie risques professionnels, ANACT, OPPBTP...). Ainsi, des démarches et des outils de prévention sur des thématiques précises (stress au travail, troubles musculosquelettiques, bruit…) sont élaborés conjointement. Ils sont diffusés par des réseaux régionaux (CARSAT, ARACT…) qui sont les interlocuteurs directs des entreprises.
  • Des organismes de recherche (CNRS, INERIS, IRSN, INSERM...). Des unités mixtes de recherche sont par exemple créées dans des domaines comme les nanoparticules. Autre exemple, des connaissances communes en radioprotection sont également diffusées via de la formation ou des supports d’information.

Partager des savoirs

Au-delà de ces partenariats, l’INRS s’investit également au niveau européen et international afin de :

  • mutualiser l’acquisition de connaissances ou de confronter des approches ou des résultats : participation au réseau européen sur la recherche en santé et sécurité au travail (PEROSH), relations avec des instituts homologues (finlandais, allemand...),
  • partager des exemples de bonnes pratiques : coopération avec l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (Bilbao) ou des instituts homologues (IRSST au Québec, IFA / Institut für Arbeitsschutz der DGUV en Allemagne, ISST / Institut de santé et de sécurité au travail en Tunisie, INCVT / Institut national des conditions de vie au travail au Maroc...),
  • diffuser une culture de la prévention au niveau mondial, grâce à l’implication de l’INRS dans des organismes comme l’AISS ou le BIT.
Voir aussi
Mis à jour le 02/02/2015