Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Qui sommes-nous ?
  4. Historique de l'INRS (rubrique sélectionnée)

Historique de l’INRS

Plus de 60 ans au service de la prévention

Depuis 1947, l’INRS contribue à la prévention des risques professionnels. Axé dans un premier temps sur le recueil et la diffusion d’information ainsi que la formation, l’Institut élargit ses activités à la recherche appliquée à partir de 1968. C’est aujourd’hui un Institut pluridisciplinaire au service des professionnels de la prévention, des entreprises et des salariés.

1947 : sécurité sociale et INS voient le jour

L’INS, Institut national de sécurité, est créé en 1947 par les partenaires sociaux. Cette création intervient dans un contexte où la notion de prévention prend de plus en plus d’importance et devient incontournable dans la mise en place d’actions de santé, notamment au travail.

Instrument de la politique de prévention des AT/MP en France, l’INS apporte son soutien à la Sécurité sociale, qui vient juste de voir le jour. Il est notamment chargé :

  • de développer l’esprit de sécurité, 
  • de recueillir et diffuser l’information dans ce domaine
  • d’assister et de former les acteurs de la prévention.

De l’information à la recherche

Dès 1950, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) lance un projet de grand laboratoire de recherche axé sur « l’homme au travail ». Ce projet aboutit dans le milieu des années 60 avec la création du Centre d’étude et de recherche pour la prévention des accidents du travail (CERPAT).

Ce laboratoire exerçait des activités de recherche, les résultats étant ensuite diffusés par l’INS. La complémentarité des activités de l’INS et du CERPAT a donné lieu à leur fusion, et ainsi à la naissance de l’INRS.

1968 : l’INS devient l’INRS

À partir de 1968, date de création de l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité), les études et recherches sont intégrées dans les missions de l’Institut. Ces travaux de recherche appliquée concernent des domaines aussi variés que la physique, la mécanique, l’ergonomie, la chimie ou la toxicologie… Ils permettent à l’INRS de proposer des solutions de prévention répondant mieux aux besoins du monde du travail.

Aux activités de formation, de recueil et de diffusion de l’information s’ajoutent donc la conduite de recherches et la valorisation et la diffusion des résultats de ces travaux.

De la recherche à la pratique

Depuis les années 80, l’activité de recherche a considérablement évolué, avec comme défi permanent le transfert de ces résultats vers les entreprises et les spécialistes de la prévention (réseau de l’Assurance maladie, médecine du travail, CHSCT…).

L’INRS peut ainsi diffuser des connaissances validées et un savoir-faire adapté pour que les acteurs ou relais de la prévention mettent en place des actions efficaces. Il s’agit par exemple d’actions de formation, ou de diffusion aussi large que possible de supports et d’outils. C’est également à cette époque que la prévention prend un nouvel essor. Elle s’inscrit désormais le plus en amont possible, dès la conception des locaux ou des équipements de travail.

De nouvelles obligations, de nouvelles demandes

L’évolution du contexte réglementaire a marqué un tournant dans la prévention des risques professionnels dans les années 90 : obligation pour l’employeur de préserver la santé (physique et mentale) et la sécurité de ses salariés ; nécessité d’évaluer régulièrement les risques dans l’entreprise et de mettre en place des actions de prévention adaptées…

Des outils ont donc été développés pour notamment mieux planifier la prévention et prendre en compte tous les risques (y compris les risques psychosociaux).

Avec une approche pluridisciplinaire (épidémiologie, métrologie, ingénierie…), l’INRS s’efforce de répondre aux enjeux de la santé et de la sécurité du travail en permanente évolution : multi-expositions des salariés, origine multifactorielle des risques, latence de survenue de certaines pathologies, prédominance des nouvelles technologies, nouvelles formes d’organisation du travail, vieillissement de la population salariée, prise en compte de la pénibilité au travail...

Voir aussi
Mis à jour le 23/01/2015
À télécharger