Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Services aux entreprises
  3. Innovation et technologie
  4. Équipements de travail
  5. Dosil (rubrique sélectionnée)

Dosil dégonfle les pneus en silence

Un dispositif pour éviter les risques de surdité

Comment dégonfler les pneus des véhicules motorisés sans risquer de devenir sourd ? En utilisant Dosil, un dispositif développé par l’INRS, à la fois simple d’utilisation et particulièrement silencieux.

Le dégonflage des pneumatiques n’est pas sans risques pour la santé.
Réalisée en parallèle sur plusieurs roues par les mécaniciens automobiles, cette opération consiste à utiliser l’équivalent d’un tournevis pour démonter l’obus, partie mobile de la valve qui agit comme un clapet. Une fois l’obus retiré, l’air comprimé dans le pneu est libre de s’échapper.

Problème : cette vidange peut générer des émissions sonores supérieures à 100 dB (A) à 1 mètre de distance [1]. Or, un tel niveau d’exposition est susceptible de provoquer des lésions de l’ouïe importantes et irréversibles, conduisant à une surdité progressive.

Réduction du bruit d’échappement

Pour prévenir ces risques de surdité, l’INRS a développé et breveté un démonte-obus silencieux appelé Dosil. Son atout réside dans la présence d’un filtre poreux capable de laisser passer l’air tout en absorbant une partie du bruit.

Résultat : lors du dégonflage, le niveau sonore ne dépasse pas la valeur limite réglementaire de 85 dB (A), définie par la directive européenne 2003/10/CE.

 


Comment s’utilise Dosil ? En forme de « stylo », il vient se fixer sur la valve à la manière d’une pompe à vélo grâce à un embout de gonflage. Une tige métallique traversant le dispositif, et actionnée à l’aide d’une molette, permet ensuite de dévisser l’obus. Ce dernier se loge alors à l’intérieur de Dosil, empêchant tout risque d’accident lié à sa projection sous l’effet de la pression. En outre, le temps de vidange du pneumatique reste identique à celui des démonte-obus conventionnels.

Un dispositif déjà commercialisé

Depuis le mois d’octobre 2013, Dosil est ainsi commercialisé en France par la société Facom.

 

[1] Le décibel A, noté dB(A), est l’unité retenue pour représenter les niveaux sonores en tenant compte de la sensibilité en fréquence de l’oreille humaine.

Mis à jour le 20/11/2013