Accès rapides :
DOSSIER :

Perturbateurs endocriniens

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Perturbateurs endocriniens
  4. Politique et stratégie nationales (rubrique sélectionnée)

Politique et stratégie nationales

 

Les préoccupations en santé au travail et santé environnementale liées aux perturbateurs endocriniens ont donné lieu à la mise en place d’actions nationales visant à mieux comprendre et mieux prévenir les risques.

Stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens

La question des perturbateurs endocriniens constitue un enjeu sanitaire et environnemental de premier ordre. A ce titre, le gouvernement a élaboré une Stratégie nationale comprenant des actions de recherche, d'expertise, d'information du public et de réflexion sur leur encadrement réglementaire. Présentée à l'occasion de la réunion du Conseil national de la transition écologique du 29 avril 2014, la stratégie s'articule autour de 5 axes suivants :

  • soutenir la recherche pour mieux connaître les perturbateurs endocriniens et leurs effets sur la santé et l'environnement, notamment en finançant des programmes de recherche et en mettant en place une plateforme public-privé qui permettra de réduire les délais des tests sur les substances chimiques ;
  • développer l'innovation dans l'industrie, en stimulant la mise en œuvre de produits de substitution innovants et non toxiques ;
  • renforcer l'expertise et lancer dès 2014 l'analyse d'au moins 8 substances chimiques par an suspectées d'être des perturbateurs endocriniens ;
  • porter ce sujet majeur de santé publique au niveau européen et refaire de la France un pays moteur de la protection de la santé et l'environnement en Europe ;
  • améliorer l'information des citoyens, dans leur vie quotidienne comme sur les lieux de travail.


Pour plus d’informations, voir le site internet du ministère chargé de l’environnement.

Troisième Plan santé travail 2016-2020 (PST3)

Adopté le 8 décembre 2015, le troisième Plan Santé au Travail (PST3) constitue la feuille de route du gouvernement en matière de santé au travail pour la période de 2016 à 2020. La prévention de l'exposition aux produits chimiques et en particulier aux perturbateurs endocriniens, considérée comme « un risque émergent prioritaire », ainsi que l’amélioration des pratiques professionnelles, figurent parmi les priorités.

Le Plan prévoit notamment de renforcer la connaissance des expositions professionnelles à ces substances, de mettre en place une action d’information concernant les principaux perturbateurs endocriniens identifiés sur les lieux de travail notamment le BPA, et enfin, de soutenir, au niveau européen, la stabilisation d’une définition commune.

Le PST3 est consultable sur le site internet du ministère chargé du travail.

Troisième Plan national santé-environnement 2015-2019 (PNSE3)

Adopté pour la période 2015-2019, le troisième Plan national santé-environnement (PNSE3) prévoit entre autres, de mettre en œuvre la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens. Figurent notamment parmi les actions prioritaires, l’acquisition de moyens permettant d’identifier le caractère perturbateur endocrinien des substances chimiques, ainsi que l’évaluation de manière plus précise et ciblée, du danger et de l’exposition des populations et de l’environnement à certains perturbateurs endocriniens pour mieux les gérer.

Le ministère chargé de l’écologie a ainsi souhaité que les entreprises de distribution et les banques puissent s’engager de façon volontaire dans la suppression du Bisphénol A (BPA) dans leurs tickets de caisse et reçus de carte bancaire. Cette démarche avait déjà été initiée par certains distributeurs précurseurs. C’est dans ce contexte que l’INERIS a été chargé de créer un label pour certifier les tickets thermiques exempts de BPA.

Le PNSE3 est consultable sur le site internet du ministère chargé de l’écologie.

Programmes nationaux de recherche sur les produits chimiques

Programme national de recherche environnement-santé-travail (PNREST)

Le Programme national de recherche environnement-santé-travail (« PNREST »), organisé par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES), a pour objectif de conduire les chercheurs à produire des données utiles aux différentes phases de l'analyse du risque sanitaire et, ainsi, à rapprocher recherche et expertise scientifique. C'est un outil essentiel pour développer les connaissances en appui aux politiques publiques et aux travaux d'évaluation sanitaire. Tous les ans, un appel à projet de recherche est lancé sur les thèmes santé-environnement et santé-travail, concernant notamment des problématiques en lien avec les produits chimiques.

Le PNREST est consultable sur le site ANSES.

Programme national de recherche sur les perturbateurs endocriniens (PNRPE)

Créé en 2005 par le ministère chargé de l’environnement, le Programme national de recherche sur les perturbateurs endocriniens (« PNRPE ») vise à soutenir des recherches fondamentales en appui aux praticiens de l’action publique sur les questions de perturbation endocrinienne. Le PNRPE a vocation à rassembler les acteurs de différentes disciplines (biologie fondamentale, médecine, (éco)toxicologie, épidémiologie, sciences humaines et sociales…) afin de contribuer au développement d’une communauté de chercheurs sur la thématique de la perturbation endocrinienne.

Pour plus d'informations : site du PNPRE.

Pour en savoir plus
Mis à jour le 24/05/2016