Acces rapides :
Dossier :

Travail au froid

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Froid
  4. Accidents et effets sur la santé (rubrique sélectionnée)

Accidents et effets sur la santé

Travailler en environnement froid peut être dangereux pour la santé, voire mortel dans certaines circonstances. Les principales pathologies liées à l’exposition directe au froid sont l’hypothermie et l’engelure. Le travail au froid augmente également le risque de survenue de troubles musculosquelettiques et peut être à l’origine d’accidents du travail.

Mécanismes de régulation naturelle

Dans un environnement neutre, la température du corps est maintenue à 37 °C. En cas d’exposition au froid, l’organisme dispose de mécanismes qui lui permettent de retenir la chaleur (vasoconstriction cutanée). Le frisson augmente la production de chaleur de l’organisme jusqu’à 500 %… L’organisme compense également les pertes en produisant lui-même de la chaleur (transformation de l’énergie apportée par les aliments, effets de l’activité physique…). Mais quand la perte de chaleur due au froid est plus importante que la production de chaleur, la température du corps se met à baisser.
À la différence d’une exposition à la chaleur, on ne peut pas parler pour le froid de période d’acclimatation. Cependant, des parties du corps souvent exposées développent parfois une certaine tolérance au froid.

Hypothermie, une situation d’urgence

En cas d’exposition au froid prolongée, l’hypothermie constitue le risque le plus important. Elle est caractérisée par une chute de la température interne inférieure à 35°C et l’apparition de frissons. Il s’agit d’une urgence grave. L’hypothermie est une des principales causes de mortalité liée à l’exposition directe au froid dans la population générale.

Signes d'alerte d'une hypothermie

  • Symptômes généraux : frissons, atonie (manque d’énergie) ou fatigue
  • Symptômes cutanés : peau froide
  • Symptômes neurosensoriels : désorientation, confusion, voire perte de conscience

Dès que ces signes d’alerte sont détectés chez un travailleur exposé au froid, il faut agir rapidement. Le premier réflexe doit être d’alerter ou faire alerter les secours extérieurs : Samu (15) ou pompiers (18).

Premiers gestes de secours en cas d’hypothermie

Les gestes décrits ci-dessous ne sont à effectuer que si la victime est parfaitement consciente. En cas de doute (exemples : disparition des frissons, peau glacée, existence de gelures…), il est impératif d’attendre les instructions d’un médecin (SAMU ou autre) pour les réaliser ou non ;

  • Soustraire la personne du froid en l’isolant du sol, de manière prudente ;
  • Ôter les vêtements mouillés ;
  • L’envelopper de couvertures sèches ou d’une couverture de survie (sans oublier la tête) ;
  • Si la victime est consciente : lui donner une boisson chaude (en l’absence de troubles de la conscience, d’autres traumatismes ou de malaises) et la réchauffer prudemment (un réchauffement trop rapide peut provoquer des troubles de la circulation sanguine) ;
  • Si la victime est inconsciente mais respire : la mettre en position latérale de sécurité, en attendant les secours.

En cas d’hypothermie grave, les secouristes devront garder à l’esprit le risque d’arrêt cardiaque brutal par fibrillation ventriculaire lors des manipulations de la victime ou de son réchauffement.

Engelures et gelures

Les engelures et les gelures sont des lésions cutanées associées à l’exposition au froid. Certains individus y sont plus particulièrement sensibles. En fonction du niveau d’exposition au froid, la gravité des atteintes cutanées est plus ou moins marquée. L’engelure (sans séquelles) représente le premier degré de la gelure. Les séquelles des gelures plus graves peuvent être très douloureuses voire permanentes dans le cas de nécroses profondes de tissus.

Autres effets sur la santé

D’autres effets peuvent être provoqués par une exposition au froid :

  • Douleurs : l’exposition au froid peut provoquer des douleurs d’intensité différentes.
  • Troubles vasomoteurs : sensation de doigts morts, de perte de sensibilité… Ces symptômes sont regroupés sous le terme d’acrosyndromes vasculaires. Ils comprennent notamment le syndrome de Raynaud, qui touche environ 10 % de la population générale.
  • Troubles musculosquelettiques (TMS) : différentes études ont mis en évidence une augmentation du risque de survenue de TMS liée aux situations de travail exposant au froid

Risques d’accidents du travail

Plusieurs facteurs associés au froid peuvent contribuer à la survenue d’accidents au travail.

À signaler parmi eux :

  • les sols rendus glissants (en intérieur comme en extérieur),
  • les contacts avec des surfaces métalliques froides,
  • une pénibilité et une fatigue accrues du fait de l’augmentation de la dépense énergétique,
  • une perte de dextérité ou de sensibilité tactile liée au froid, au port de gants, voire de vêtements de protection contre le froid,
  • des difficultés à se déplacer en extérieur (dans la neige, à pied ou en voiture…)

Le froid peut rendre les sols glissants et augmenter les risques de chute ou d’accident de la circulation

Pour en savoir plus
Mis à jour le 31/10/2014