Acces rapides :
Dossier :

Explosion sur le lieu de travail

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Explosion sur le lieu de travail
  4. Les travaux de l’INRS (rubrique sélectionnée)

Les travaux de l’INRS

Plusieurs travaux sont en cours à l’INRS pour contribuer à une meilleure prévention des risques d’explosion sur les lieux de travail,

Caractérisations de poussières

L’INRS fait périodiquement réaliser des caractérisations de poussières combustibles dans le but de collecter des informations sur leur explosivité (concentration minimale d’explosion, énergie minimale d’inflammation…). Ces données permettent notamment d’alimenter la base de données CARATEX compilant des caractéristiques d’explosivité tant sur les gaz/vapeurs que sur les poussières.

Vêtements de travail et équipements de protection individuelle en zones ATEX

L’évaluation du risque d’explosion implique notamment la prise en compte des caractéristiques antistatiques des vêtements de travail et équipements de protection individuelle pouvant être utilisés dans des atmosphères explosives. Les décharges d’électricité statique issues de ces équipements sont en effet susceptibles de constituer une source d’inflammation pour une ATEX gaz/vapeurs ou poussières. De fait, dans le domaine des atmosphères explosives, les propriétés antistatiques des équipements de protection individuelle en font des éléments de prévention du risque d’explosion.

Ainsi, une première étude a été menée en 2011 par l’INRS, en collaboration avec l’INERIS (les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue technique de l’INRS Hygiène et sécurité du travail (ND 2358).
Notamment, des tests en laboratoire ont permis de mesurer la difficulté d’évaluer les propriétés dissipatrices des vêtements.
Suite à cela, une deuxième étude a été réalisée à l’INERIS afin de stabiliser une méthode et les paramètres associés dans le but de valider l’équipement dans sa globalité pour une utilisation en zone ATEX. Les résultats de cette étude ont également été publiés dans la revue Hygiène et sécurité du travail (NT 33). Les tests ont permis de démontrer l’importance des phénomènes d’accumulation de charges sur le lieu de travail et de renforcer leur prise en compte dans la méthode d’essai. Ils ont aussi démontré l’influence des vêtements portés sous les équipements sur les propriétés antistatiques de ces derniers.

Mis à jour le 30/01/2015