Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Publications et outils
  3. Bases de données
  4. Eficatt
  5. Dengue (rubrique sélectionnée)

Dengue

Virus de la Dengue.

Sommaire de la fiche

Édition : mai 2017

Que faire en cas d'exposition ? Guide de lecture

Définition d'un sujet exposé

Victime d’une piqûre de moustique infecté (mission en pays d’endémie*, laboratoire de recherche).
Victime d’un accident d’exposition au sang : contact accidentel avec du sang potentiellement contaminant (patient présentant un tableau clinique évocateur de dengue et potentiellement en phase virémique), suite à une effraction cutanée (piqûre, coupure…) ou une projection sur une muqueuse (conjonctive, bouche…) ou sur une peau lésée (dermatose, crevasse, plaie…).

* NB : malgré quelques épisodes de transmission autochtones (cas sporadiques en 2010, 2013, 2014 et un foyer de 7 cas en 2015 à Nîmes), la France n'est pas un pays d'endémie.

Principales professions concernées

Missions en pays d’endémie.
Soins à des patients infectés en milieu familial ou hospitalier.
Personnels de laboratoires qui manipulent des prélèvements sanguins potentiellement virémiques, ou qui travaillent en recherche sur les virus de la dengue ou sur les vecteurs infectés.

Conduite à tenir immédiate

Soins après AES :

  • En cas d'effraction cutanée ou de projection sur la peau : nettoyer à l'eau et au savon puis rincer abondamment. Compléter par une désinfection, de préférence avec un produit chloré : hypochlorite de sodium (eau de Javel à 2,6 % chlore actif  dilué au 1/5ème ou solution de Dakin). Laisser agir au moins 5 minutes. En cas de projection sur le visage ou les yeux : rincer abondamment avec eau ou sérum physiologique.
  • Consulter un médecin référent ou un médecin de garde aux urgences le plus tôt possible.

Évaluation du risque

Selon les caractéristiques de la source et le type d'exposition

Un sujet est virémique habituellement 1 à 2 jours environ avant le début des signes cliniques et jusqu’à 7 jours après (soit de J-2 à J7).

Produit biologique : sang, LCR, fluide biologique d'un moustique infecté

Type d'exposition

Le risque de transmission est plus important en cas de blessure profonde, de piqûre avec une aiguille creuse et notamment avec une aiguille ayant servi à un geste en intra-veineux ou intra-artériel. Compte tenu de la forte virémie pendant la phase aiguë de l’infection (109 copies/ml), une projection de sang sur peau lésée ou sur muqueuse peut être suffisante pour transmettre l’infection.

Selon les caractéristiques du sujet exposé

Le port d'une protection (gants, lunettes...) diminue le risque de transmission.

Prise en charge du sujet exposé

Mesures prophylactiques

Aucune.

Suivi médical

Surveillance clinique pendant 15 jours pour rechercher les symptômes.

En cas de grossesse

Si grossesse en cours, un avis spécialisé est indispensable.

Pour l'entourage du sujet exposé
Aucun risque pour l’entourage du sujet exposé.
Liens utiles