Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Métiers de l'environnement (rubrique sélectionnée)

Métiers de l’environnement

Assurer la protection de l’environnement sans exposer les salariés

Transport d'une balle de déchets Poussés par la réglementation en faveur de la lutte contre la pollution et la valorisation des déchets, les métiers de l’environnement se développent. À la croisée des préoccupations concernant l’environnement et la santé publique, la prévention des risques professionnels doit également trouver toute sa place.

Que cela soit dans les activités de collecte et traitement des déchets, d’assainissement et traitement des eaux usées, ou de dépollution des sites industriels, on y observe une fréquence et une gravité des accidents de travail avec arrêts plus importantes que dans l’ensemble des activités relevant du régime général.

Caractéristiques des métiers de l’environnement

Ce secteur d’activité présente des particularités à prendre en compte dans le cadre d’une démarche de prévention :

  • Certaines activités, comme la gestion des déchets, emploient une main-d’œuvre peu qualifiée et insuffisamment formée aux risques qu’elle peut rencontrer.
  • Dans certaines activités, comme dans la gestion des déchets industriels dangereux et la dépollution, les caractéristiques des déchets à traiter sont méconnues.
  • La prévention des risques professionnels doit impliquer, en plus des exploitants et des éventuelles entreprises sous-traitantes, les propriétaires des installations (centre de tri et de traitement des déchets, station d’épuration…), souvent des collectivités locales.
  • Secteur en mutation, les mesures de prévention doivent être adaptées aux évolutions techniques, réglementaires ou organisationnelles.

Principaux risques

On retrouve dans les métiers de l’environnement, les risques classiques d’une activité industrielle : risque de chutes de hauteur ou de plain-pied, risques liés aux manutentions, risques liés aux déplacements, risque mécanique… Le contact avec des eaux usées, des sols pollués, des déchets et des produits de traitement expose, en outre, les salariés à des risques chimiques et/ou biologiques.

Parmi les situations à risque, le travail en espace confiné (peu ou mal ventilé) réclame une vigilance particulière, étant donné le risque d’accumulation de gaz toxiques ou inflammables.

Le repérage des risques, un indispensable atout

La diversité des activités et les spécificités des différents contextes d’intervention n’autorisent pas une standardisation de la prévention. La démarche de prévention doit être adaptée et harmonisée avec les politiques de l’entreprise (qualité ou environnement notamment).

L’évaluation des risques, que l’employeur est tenu de mener en associant les salariés, conjugue ainsi observation des postes et repérage des risques propres à l’entreprise. En fonction des résultats, les mesures de prévention seront intégrées le plus en amont possible, ce qui implique d’agir sur la conception des lieux, des situations et des équipements de travail.

Quand il s’agit de corriger des situations existantes, la prévention des risques professionnels privilégie toujours les moyens de protection collective. Elle s’accompagne de l’information et de la formation du personnel aux risques et aux mesures de prévention.

Pour en savoir plus
Les métiers du secteur environnement
Mis à jour le 13/01/2012