Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Travail sur écran : effets des postures de travail et des dispositifs de pointage sur la dépense énergétique, les sollicitations biomécaniques du membre supérieur et la performance (rubrique sélectionnée)

Travail sur écran : effets des postures de travail et des dispositifs de pointage sur la dépense énergétique, les sollicitations biomécaniques du membre supérieur et la performance

Etude

Lors de l’utilisation d’un ordinateur sur le lieu de travail, la posture la plus fréquemment observée est assise sur un siège traditionnel de bureau. Cette posture engendre une dépense énergétique réduite qui, si elle est prolongée, est délétère pour la santé. Pour pallier ce risque, diverses initiatives ont émergé ces dernières années en entreprise. Elles visent par exemple à alterner entre différentes postures avec le bureau à hauteur variable, à augmenter l’instabilité corporelle avec le siège-ballon ou à ajouter une activité physique légère en intégrant au poste de travail un pédalier ou un tapis roulant. Toutefois, ces nouvelles postures pourraient impacter le maniement du dispositif de pointage, tel que la souris standard qui est le dispositif le plus souvent rencontré. Utilisée de façon intensive, la souris standard est à l’origine de facteurs de risque pouvant générer des douleurs voire même l’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS) du cou et des membres supérieurs. Afin de réduire les contraintes biomécaniques, de nouveaux dispositifs ont été développés. Une précédente étude réalisée à l’INRS a permis d’apporter des premiers éléments de réponse. Toutefois, seule la posture assise sur un siège traditionnel avait été étudiée.
L’étude proposée poursuit ce travail en considérant différentes postures et plusieurs dispositifs de pointage, pour répondre à un double objectif : 1) comparer la dépense énergétique liée à différentes postures de travail, et 2) comparer les sollicitations musculaires et posturales, la performance de travail et le ressenti des utilisateurs pour plusieurs dispositifs de pointage et emplacements sur le plan de travail en fonction de différentes postures. 20 participants prendront part à cette étude. Cinq configurations de dispositifs de pointage (souris standard et inclinée à côté et devant le clavier et roller-mouse) couplées à 4 postures de travail (assis sur un siège traditionnel, un siège-ballon, un ergocycle et debout) seront étudiées. Chaque participant réalisera une tâche combinant des actions de pointage/cliquage/déplacement dans chacune des 20 conditions.
Les résultats escomptés sont d’apporter aux préventeurs des recommandations concrètes et applicables sur le terrain concernant les dispositifs de pointage à privilégier, ainsi que leurs emplacements sur le plan de travail, au regard des postures de travail adoptées lors d’activités sur écran, dans le but de réduire les TMS du cou et du membre supérieur ainsi que les risques pour la santé liés au maintien prolongé d’une posture assise sur un siège traditionnel.
Valorisations prévues : publications scientifiques et de vulgarisation, actualisation de documents d'information de l' INRS et transfert de connaissances lors de formations.

Disciplines de recherche
Physiologie du travail
Etudes Publications Communications
Biomécanique
Etudes Publications Communications
Ergonomie
Etudes Publications Communications