Accès rapides :
DOSSIER :

Travail isolé

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Travail isolé
  4. Dispositif d’alarme du travailleur isolé DATI (rubrique sélectionnée)

Dispositifs d’alarme du travailleur isolé

Uniquement pour organiser les secours dans le cadre d’une procédure

Les évolutions de l’organisation du travail et des techniques conduisent à l’apparition sur le marché d’une offre importante de dispositifs DATI et de services associés. Or, la mise en œuvre d’une telle technique ne s’improvise pas. Elle doit conduire impérativement à mettre en place une procédure validée d’organisation des secours dans laquelle ces dispositifs pourront intervenir pour améliorer la prise en charge des travailleurs isolés en situation de détresse.

L’offre techniquement séduisante de solutions DATI ne doit pas laisser croire que les obligations des employeurs liées au travail isolé seront satisfaites par le seul déploiement de ces dispositifs.

L’appellation « PTI » (protection du travailleur isolé), utilisée abusivement par certains fabricants de DATI, pourrait inciter les utilisateurs à tort à considérer ces équipements comme suffisants à assurer la protection et la sécurité des salariés.

L’apport du DATI est indéniable pour l’organisation des secours à destination des travailleurs isolés mais seulement s’il est déployé dans le cadre d’une procédure simple et évaluée définissant l’organisation des secours.

Mode de fonctionnement de l’alarme d’un DATI

Déclenchement et transmission de l’alarme d’un DATI

  • Comment est déclenchée l’alarme ?
    - Manuellement par le travailleur isolé (bouton d’alerte…)
    - Automatiquement dans différentes situations : perte de verticalité, absence de mouvement, arrachage du DATI, présence de gaz toxique…
     
  • Comment est transmise l’alarme ?
    - Liaison filaire : réseau téléphonique, informatique…
    - Liaison hertzienne : radio, GSM, téléphone satellitaire…
    - Combinaison de ces techniques

Le fonctionnement d’un DATI peut-il être perturbé ?

Les DATI ne sont pas des composants de sécurité conçus sur la base de normes concernant la sécurité fonctionnelle. Ils présentent des garanties limitées vis-à-vis de leur performance de sécurité et de leur fiabilité.
 

Le fonctionnement des DATI peut être perturbé de telle sorte :

  • Qu’il ne puisse pas délivrer l’alarme déclenchée par le travailleur isolé,
  • Que des fausses alertes aléatoires soient déclenchées en dehors d’une quelconque situation de détresse.


Ces perturbations peuvent se situer à plusieurs niveaux de la chaîne de déclenchement et de transmission de l’alarme :

  • Le capteur déclenchant automatiquement l’alarme n’est pas adapté à la situation de travail (travail couché, période d’immobilité prolongée pour observation…),
  • Le boîtier DATI est défaillant (batteries, panne électronique…),
  • Le canal d’acheminement de l’alarme est rompu (couverture GPS imparfaite, saturation des réseaux…).

Attention aux fonctions optionnelles des DATI

Les fonctionnalités optionnelles (détection de perte de verticalité, d’immobilité, etc.) pas toujours justifiées par la situation de travail, mais implémentées dans les DATI, peuvent entraîner une multiplication des fausses alarmes. Ces fausses alarmes entraîneront immanquablement la perte de confiance dans le dispositif, voire la tentation de le mettre hors service. La qualité de la prise en charge des travailleurs isolés en situation de détresse pourra s’en trouver dégradée.

Dans quel cadre doit être déployé un DATI ?

Le rôle du DATI est, s’il est opérationnel, de transmettre une alarme. Mais avant d’équiper un travailleur isolé d’un DATI, un certain nombre de questions doivent trouver une réponse.
 

Mais il y a une question préalable à laquelle il faut impérativement répondre : si le DATI n’est pas opérationnel de manière momentanée ou permanente, comment s’assurer que le travailleur isolé n’est pas en situation de détresse ?
 

Autres points à clarifier avant la mise en place d’un DATI

  • À qui transmettre l’alarme ?
  • Comment faire la différence entre une alarme réelle et une alarme « parasite » ?
  • Qui a déclenché l’alarme ?
  • Où se trouve le travailleur isolé ?
  • Quels sont les risques inhérents au site où il se trouve ?
  • Comment matériellement accéder au site ?
  • Quels secours doivent être déclenchés ?
  • Comment s’assurer de l’efficacité des mesures en place ?

Les réponses à toutes ces questions permettront de rédiger et d’enrichir une procédure pour l’organisation des secours, procédure qui doit rester la plus simple possible et dont l’efficacité devra être auditée régulièrement.

À retenir pour la mise en place d’un DATI

Le déploiement des DATI sera seulement envisagé dans le cadre de la procédure définissant l’organisation des secours pour les travailleurs isolés. Cette procédure doit être en application en permanence. Le DATI, quand il sera opérationnel, interviendra pour améliorer la prise en charge des travailleurs isolés en situation de détresse.

Quelques éléments à prendre en compte pour organiser les secours

Dans tous les cas, l’organisation des secours doit s’appuyer sur une analyse des risques liés aux postes de travail concernés, aux procédés mis en œuvre et aux conditions dans lesquelles ce travail est effectué.
 

Dans certains cas, les analyses préliminaires liées aux situations particulières que peut rencontrer un travailleur isolé peuvent conduire à abandonner cette solution au profit d’une modification de l’organisation de l’activité.


Dans tous les cas, les choix techniques et les fonctionnalités qui sont retenues pour un DATI doivent être définis en prenant en compte la spécificité de la situation du travailleur isolé à équiper.

Mis à jour le 20/03/2015