Acces rapides :
DOSSIER :

Travail isolé

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Travail isolé
  4. Ce qu’il faut retenir (rubrique sélectionnée)

Ce qu'il faut retenir

Travailler seul multiplie les contraintes de travail et augmente la difficulté de secourir lorsqu’un incident ou un accident survient. Il est nécessaire d’identifier les situations de travail isolé et d’évaluer les risques auxquels les salariés concernés peuvent être exposés. La démarche de prévention suppose d’agir sur l’organisation du travail, ainsi que sur l’information et la formation des travailleurs. Des mesures doivent être également adoptées pour améliorer à la fois le déclenchement et l’organisation des secours.

Dans le cadre de son obligation de sécurité vis-à-vis des salariés, l’employeur se doit d’apprécier les situations de travail isolé et leurs conséquences éventuelles dans le cadre de son évaluation des risques. Il lui appartient de prendre les mesures de prévention et d’organisation des secours à mettre en œuvre.

Les situations de travail isolé sont souvent mal repérées. En effet, l’isolement peut être temporaire ou permanent, choisi ou subi. Travailler de façon isolée, c’est réaliser seul une tâche dans un environnement de travail où l’on ne peut être vu ou entendu directement par d’autres personnes, et où la probabilité de visite est faible.

L’isolement peut être à la fois physique et psychique, mais en cas d’accident, l’absence d’assistance fait qu’il est dans tous les cas un facteur d’aggravation des dommages pour le salarié.
 

Pour que la prévention des risques soit efficace, elle doit comprendre à la fois :

  • des mesures organisationnelles (diminuer le nombre et la durée des interventions isolées, ne pas laisser un salarié seul à un poste dangereux, améliorer la formation et l’information du personnel concerné…),
  • des mesures portant sur l’environnement direct, le poste de travail et l’équipement (à définir en fonction des situations de travail),
  • et des actions relatives au déclenchement et à la gestion des secours.


Les mesures de prévention mises en place par l’employeur ne doivent en aucune manière se limiter à l’amélioration des capacités d’alarme comme par exemple la mise en œuvre de dispositifs d’alarme pour travailleur isolé ou DATI.
 

Exemple de situations pour lesquelles il faut être particulièrement vigilant

  • Postes isolés essentiels à la sécurité des autres.
  • Personnels exposés à des risques multiples et souvent difficiles à localiser (entretien, maintenance, rondier…)
  • Nouveaux embauchés et personnels extérieurs qui peuvent manquer d’information ou de formation sur leur environnement de travail ou sur les personnes à contacter en cas de difficultés.
  • Situations de travail isolé ponctuelles (absence momentanée d’un collègue à un poste dangereux, trajets…).
Pour en savoir plus
Mis à jour le 19/03/2015