Accès rapides :
DOSSIER :

Mesure des expositions aux agents chimiques et biologiques

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Mesure des expositions aux agents chimiques et biologiques
  4. À savoir sur la mesure d’expositions chimiques ou biologiques (rubrique sélectionnée)

Ce qu’il faut retenir

La mesure de l’exposition professionnelle aux agents chimiques ou biologiques est destinée à :

  • estimer le niveau réel des expositions des travailleurs, soit lors de la réalisation d’une tâche particulière, soit lors de la durée totale de leur poste de travail,
  • objectiver des expositions suite à l’évaluation des risques,
  • déterminer si le niveau des expositions respecte ou non les limites fixées par la réglementation, par comparaison à des valeurs limites d’expositions professionnelles (VLEP) ou des valeurs limites biologiques (VLB),
  • mettre en place des moyens de prévention adaptés,
  • mesurer l’efficacité des moyens de prévention mis en place,
  • évaluer la capacité d’un procédé à émettre des polluants par des mesures d’ambiance.


Elle doit être effectuée régulièrement, et notamment à la suite de tout changement susceptible de modifier l’exposition des travailleurs : changement de produits, modification des procédés de fabrication ou des conditions opératoires…

Valeurs limites d’exposition professionnelle : quelques précisions

Les valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP) sont établies à ce jour uniquement pour des agents chimiques. Elles sont exprimées sous forme de concentrations dans l’air d’une substance chimique, pour un temps d’exposition déterminé. En dessous de ces concentrations, le risque théorique d’altération de la santé est considéré comme négligeable (source ANSES).

Elles sont fixées par la réglementation (contraignante ou indicative). Pour un produit donné, lorsqu’il n’existe pas de valeur limite française, il peut être utile de se référer aux valeurs publiées par des organismes de prévention à l’étranger, notamment en Allemagne (base GESTIS) ou aux États-Unis (guide du NIOSH par exemple).

La mesure de l’exposition peut se faire par des mesures atmosphériques, qui ne prennent en compte que l’exposition par voie respiratoire, ou par des dosages biologiques (ou biométrologie) qui prennent en compte toutes les voies d’exposition.

Campagne de mesure en entreprise : prélèvements atmosphériques au premier plan et urinaires en arrière-plan

Mis à jour le 19/11/2015