Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Publications et outils
  3. Outils
  4. MiXie France
  5. Méthylisobutylcétone (rubrique sélectionnée)

Méthylisobutylcétone

Mise à jour : 26 novembre 2018

Substance revue par les experts de l'INRS.

Généralités

Identification

  • CAS

    108-10-1
  • Synonymes

    • 4-Méthyl-2-pentanone
    • MIBK
    • Hexone
Fiches associées dans les autres bases de données

Valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP)

  • Nature

    réglementaire contraignante
  • VLEP-8h

    • 83,2 mg/m³
    • 20 ppm
  • VLEP-15mn

    • 208 mg/m³
    • 50 ppm
  • Mentions

    Peau (MAK, 1996)

Classifications

  • Mentions de danger CLP

    • H225
    • H319
    • H332
    • H335
  • CIRC

    2B
  • ACGIH

    • A3
  • DFG

    • Reprotoxique : C

Toxicocinétique et métabolites

Eléments de toxicocinétique

Chez l'homme (CIRC, 2013 ; FT 56 ; MAK 1996) : absorption pulmonaire d'environ 60 %, la concentration sanguine augmente linéairement avec la concentration d'exposition sans saturation observée. Le contact cutané de la MIBK contribue significativement à l'exposition totale en milieu professionnel. Un flux autour de 0,95 mg/cm2/h a été calculé à partir des données physico-chimiques pour une solution aqueuse saturée de MIBK. A partir des données expérimentales, il a été estimé que chez l'homme, lors d'une exposition à la MIBK non diluée, la même quantité par unité de temps est absorbée par une main trempée dans MIBK liquide ou par inhalation de 100 mg/m3.

Un équilibre des concentrations sanguine et aérienne est atteint en 2h lors d'une exposition à 410 mg/m3. Les demi-vies d'élimination sanguine de la MIBK sont de 11 et 13 minutes pour la phase rapide (de 0 à 30 min après l'exposition) et 59 et 74 minutes pour la phase plus lente (de 60 à 180 min après l'exposition).

Moins de 0,1 % est éliminé dans les urines sous forme inchangée dans les 3 heures qui suivent l'exposition et environ 5 % dans l'air expiré sous forme inchangée. La demi-vie d'élimination de la MIBK est biphasique : 1 heure et 7 heures.

Métabolites

Un seul métabolite, le 4-méthyl-2-pentanol, a été détecté chez l'homme (FT 56).

Effets toxiques

Classe toxicologique Effet toxique Conditions expérimentales
Atteintes des voies respiratoires supérieures Irritation des voies respiratoires supérieures

Classification H335 (CLP)

 

ACGIH (2010)

- 12 sujets exposés à différentes concentrations de MIBK pendant des périodes de 15 minutes. 

> 200 ppm : la majorité des sujets rapporte une irritation du nez et de la gorge 
100 ppm = concentration la plus élevée tolérable pendant 8 heures. 

 

Atteintes oculaires Irritation des yeux

Classification H319 (CLP)

 

ACGIH (2010)

- 12 sujets exposés à différentes concentrations de MIBK pendant des périodes de 15 minutes. 

Jusqu'à 200 ppm : la majorité des sujets rapporte une irritation des yeux

100 ppm = concentration la plus élevée tolérable pendant 8 heures. 

Atteintes hépatiques Autres atteintes hépatiques

ACGIH (2010), EHC (2003)

- Rats F344 et souris B6C3F1 des 2 sexes ; 6 h/j ; 5 j/sem ; pendant 2 sem à 100, 500 et 2000 ppm (étude pilote) ou à 50, 250 et 1000 ppm 6 h/j, 5j/sem pendant  90 j

Etude pilote: augmentation des poids absolu et relatif du foie à 2000 ppm chez le rat male  

Etude 90 j : augmentation du poids absolu (~11%) et relatif du foie à 1000 ppm chez la souris et le rat mâle (légère augmentation à 250 ppm chez la souris mâle)

 

ACGIH (2010) 

- 4 singes, 8 chiens, 40 souris et 50 rats exposés 24 h/j pendant 2 sem à 100 et 200 ppm

Augmentation du poids absolu et relatif du foie à 200 ppm uniquement chez le rat

 

NTP (2007)

- rats et souris, mâles et femelles, 0-450-900-1800 ppm MIBK,  6 h/j, 5 j/sem, 2 ans

Rats : aucun effet rapporté

Souris : incidence des foyers éosinophiles significativement augmentée à 450 et 1800 ppm chez les femelles

Atteintes rénales et de l'appareil urinaire Atteinte tubulaire

ACGIH (2010), EHC (2003)

- Rats F344 et souris B6C3F1 des 2 sexes ; 6 h/j ; 5 j/sem ; pendant 2 sem à 100, 500 et 2000 ppm (étude pilote) ou à 50, 250 et 1000 ppm 6 h/j, 5j/sem pendant  90 j

 

Etude pilote:  chez le rat mâle, incidence élevée de gouttelettes hyalines  à 500 et 2000 ppm et régénération épithéliale dans les cellules tubulaires proximales (à 2000 ppm)

Etude 90 j : chez le rat mâle, incidence élevée de gouttelettes hyalines  à 250 et 1000 ppm

 

 

ACGIH (2010) 

- 4 singes, 8 chiens, 40 souris et 50 rats exposés 24 h/j pendant 2 sem à 100 et 200 ppm ou 2 singes, 8 chiens et 100 rats Wistar à 100 ppm pendant 90 j en continu

 

Étude 2 sem : chez le rat, augmentation poids absolu et relatif des reins dès 100 ppm, néphrose (affection dégénérative) des tubes proximaux à 100 et 200 ppm.
Étude 90j : dégénérescence de gouttelettes hyalines dans les tubes proximaux du rein avec présence de foyers occasionnels de nécrose tubulaire survenant après 15 jours d'exposition chez le rat et une sévérité décroissante avec le temps. Les lésions sont réversibles après 3 ou 4 semaines post-exposition.

 

NTP (2007)

- rats et souris, mâles et femelles, 0-450-900-1800 ppm MIBK,  6 h/j, 5 j/sem, 2 ans

 

Rats : hyperplasie tubules rénaux chez mâles à 450 et 1800 ppm, néphropathie chronique chez tous les mâles à 1800 ppm et chez 70 à 88 % des femelles,
hyperplasie transitoire de l'épithélium du pelvis rénal chez les mâles à 900 et 1800 ppm

Souris : aucun effet rapporté

Atteintes rénales et de l'appareil urinaire Autres atteintes rénales
Effets cancérogènes et/ou mutagènes Cancer des reins

NTP (2007) 

Rats et souris, mâles et femelles, 0-450-900-1800 ppm MIBK,  6h/j, 5 j/sem, 2 ans

Chez le rat : légère augmentation de l'incidence des adénomes et adénomes/carcinomes des tubules rénaux chez les mâles à 900 et 1800 ppm

Effets cancérogènes et/ou mutagènes Cancer du foie

Classification CIRC 2B - cancer du foie

 

CIRC (2013)

Chez l'animal : adénome et carcinome hépatocellulaire, rats et souris, mâles et femelles (2 ans, 1800 ppm)

 

NTP (2007) 

Rats et souris, mâles et femelles, 0-450-900-1800 ppm MIBK,  6h/j, 5 j/sem, 2 ans

Chez la souris : augmentation significative de l'incidence des adénomes et adénomes/carcinomes hépatocellulaires chez les mâles et femelles à 1800 ppm

 

Bibliographie

ACGIH - Documentation for Methyl isobutyl ketone, 2010.

Monographie 101 - CIRC, 2013.

Environmental Health Criteria 117 - Methyl isobutyl ketone. IPCS, 2003.

FT 56 - INRS, 2006.

MAK - Documentation for Hexone, 1996.

NTP Technical Report 538 -  National Toxicology Program, 2007.

En savoir plus

MiXie France est un outil simple et facile à utiliser qui permet, à partir de données de mesure, d'évaluer le potentiel additif ou non des substances chimiques et de situer les niveaux d'exposition cumulés par rapport aux valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP).