Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Publications et outils
  3. Bases de données
  4. Biotox
  5. Cyanure d'hydrogène / Thiocyanates urinaires (rubrique sélectionnée)

Biotox Cyanure d'hydrogène

  • Nature du dosage : Thiocyanates urinaires
Autres dosages disponibles pour « Cyanure d'hydrogène » :
Retour aux résultats Modifier la recherche Nouvelle recherche

Version : octobre 2020

Généralités sur la substance

  • Nom de la substance

    Cyanure d'hydrogène
  • Famille chimique

    Cyanures
  • Numéro CAS

    74-90-8
  • Substance(s) concernée(s)

    • Acide cyanhydrique
  • Fiche(s) toxicologique(s)

  • Fiche(s) Métropol

Renseignements utiles pour le dosage Thiocyanates urinaires

Valeurs biologiques d'interprétation (VBI) issues de la population générale adulte

Thiocyanates urinaires < 1,3 mg/L chez les non-fumeurs (< 5,7 mg/L chez les fumeurs) (95ème percentile) (HSL 2013).

Valeurs biologiques d'interprétation (VBI) pour le milieu de travail

  • VBI françaises (VLB règlementaire, VLB ANSES)

    ---------valeur non déterminée---------
  • VBI européennes (BLV)

    --- valeur non déterminée ---
  • VBI américaines de l'ACGIH (BEI)

    ---------valeur non déterminée---------
  • VBI allemandes de la DFG (BAT, EKA, BLW)

    ---------valeur non déterminée---------
  • VBI finlandaises du FIOH (BAL)

    ---------valeur non déterminée---------

Moment du prélèvement

  • Dans la journée

    fin de poste
  • Dans la semaine

    fin de semaine

Coût du dosage

  • Colorimétrie : de 10,83 € à 18,9 €, prix moyen 14,87 €
  • HPLC-SM/SM : 42 €
  • UPLC-FLUO : 10 €

Laboratoires effectuant ce dosage

Renseignements utiles pour le choix d'un indice biologique d'exposition

Toxicocinétique - Métabolisme

Il existe une mention de l'ACGIH, de la DFG et du SCOEL signalant le risque de passage percutané.

L'exposition à l'acide cyanhydrique en milieu industriel résulte le plus souvent de l'inhalation de vapeurs. Elles sont rapidement absorbées ; leur rétention pulmonaire est de 58 %. Parmi les autres voies de pénétration, la voie digestive est exceptionnelle (elle concerne surtout les sels de métaux alcalins), la voie cutanée est non négligeable, favorisée par les érosions cutanées et la sudation.

L'ion cyanure est rapidement distribué dans tous les tissus ; dans le sang, sa concentration est 200 fois plus élevée dans les hématies que dans le plasma. C'est un poison cellulaire : il bloque la chaîne respiratoire mitochondriale en se fixant sur la cytochrome oxydase. Il peut également se lier avec la méthémoglobine.

La principale voie métabolique de l'ion cyanure est une transformation en thiocyanate, en présence de thiosulfate ; cette réaction est catalysée par une enzyme mitochondriale, la rhodanèse. Environ 80 % des ions cyanures sont neutralisés par ce mécanisme. Les thiocyanates sont ensuite éliminés dans les urines. Une très faible partie du cyanure d'hydrogène est éliminée sous forme inchangée dans l'air expiré.

Substances à doser - Moment du prélèvement

Les dosages de cyanures sanguins sont essentiellement utilisés pour l'évaluation de la gravité d'une intoxication aiguë à l'acide cyanhydrique. Les prélèvements doivent être réalisés rapidement après l'arrêt de l'exposition car la demi-vie d'élimination de l'ion cyanure est brève, mais aussi rapidement analysés (dans les 24 heures). Chez les individus qui ne sont pas exposés à une source spécifique d'ion cyanure, la concentration sanguine est généralement inférieure à 100 µg/L, mais des concentrations de 200 à 500 µg/L sont rapportées chez des fumeurs.

Le dosage des cyanures urinaires est peu documenté dans la littérature.

Le dosage des thiocyanates plasmatiques ou sériques n'a que peu d'utilité puisqu'il ne permet pas de bien différencier les sujets exposés des non-exposés.

Les dosages urinaires de thiocyanates, prélèvements réalisés en fin de poste de travail, sont utiles pour la surveillance de l'exposition. Ces concentrations augmentent jusqu'au 3ème jour après l'exposition et commencent à diminuer au 6ème jour. Une exposition à 10 ppm d'acide cyanydrique (5 fois la VLEP-8h réglementaire et contraignante) entraînerait une élimination urinaire de thiocyanates voisine de 6,5 mg/24 h. La méthode de dosage utilisée devra être suffisamment sensible.

Interférences - Interprétation

Dans l'interprétation des résultats, on tiendra compte de l'influence du tabac, de l'alimentation (chou, rutabaga, maïs, manioc, noyau de certains fruits, moutarde sont des sources de thiocyanates), des médicaments (la vitamine C diminue la détoxification des cyanures).

  • Bibliographie
    • Baud FJ, Barriot P, Toffis V, Riou B et al. - Elevated blood cyanide concentrations in victims of smoke inhalation. N Engl J Med. 1991 ; 325 (25) : 1761-766.
    • Curran A (Ed.) - Guidance on Laboratory Techniques in Occupational Medicine. 12th Edition. Buxton: Health & Safety Laboratory ; 2013 : 238 p.
    • Cyanides and nitriles. In: Lauwerys RR, Hoët P. Industrial chemical exposure: Guidelines for biological monitoring. 3rd edition. Boca Raton : Lewis Publishers, CRC Press LLC ; 2001 : 478-82, 638 p.
    • Recommendation from the Scientific Committee on Occupational Exposure Limits for Cyanide (HCN, KCN, NaCN). SCOEL/SUM/115. European Commission, 2010 (http://ec.europa.eu/social/BlobServlet?docId=6685&langId=en).
    • TLVs and BEIs based on the documentation of the threshold limit values for chemical substances and physical agents and biological exposure indices. 2020. Cincinnati : ACGIH ; 2020 : 304 p.

Historique

Fiche créée en 2003 - Mise à jour des parties "Bibliographie" en 2020, "Renseignements utiles sur la substance" en 2017 et "Renseignements utiles pour le dosage" en 2014