Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Logistique
  4. Cariste (rubrique sélectionnée)

Cariste

Des pistes pour construire la prévention

Acteurs clés de la logistique au sein des entreprises, les caristes réalisent plusieurs missions couvrant l’acheminement, le stockage et le déstockage de marchandises. Autant d’activités susceptibles de les exposer à de nombreux risques : chutes, écrasement, troubles musculosquelettiques et stress notamment.

Les caristes occupent un rôle important dans la chaîne de production puisqu’ils assurent la mise à disposition des marchandises et évitent ainsi les ruptures de stocks dans les préparations de commande. Soumis à des cadences de travail soutenues, ils constituent l’une des principales variables d’ajustement d’amélioration de la productivité. Jeunes, intérimaires, anciens préparateurs, conducteurs ou agents de quai, les caristes sont exposés à de nombreuses situations à risques parmi lesquelles des situations de contraintes posturales, de bruit et de vibrations, de renversement ou basculement et des rythmes de travail intenses. Plusieurs milliers d’accidents avec arrêt de travail sont ainsi dénombrés chaque année ainsi que des déclarations de maladies professionnelles.

 Les principaux risques

Risques Origines
Troubles musculosquelettiques TMS (douleurs aux membres supérieurs, lombalgies)
  • Contraintes posturales (rotation du tronc et de la tête)
  • Exposition aux vibrations
Chutes, glissades, trébuchements
  • Montée ou descente du chariot
  • Chargement ou déchargement à quai
Ecrasement lors d'un renversement du chariot
  • Conduite avec la charge en hauteur
  • Virage avec une vitesse excessive
  • Ceinture ou autre système de retenue non bouclé ou verrouillé
Traumatismes
  • Collisions ou chutes de charges
Intoxication
  • Exposition aux gaz d'échappements
Atteintes auditives
  • Exposition au bruit
Stress, fatigue, anxiété, troubles psychologiques
  • Cadences, flux tendu, travail de nuit, etc.

Agir en prévention

Tout employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses employés. Il est donc tenu d’évaluer les risques auxquels sont soumis ses salariés (en les associant à la réflexion) et de rechercher des mesures de prévention adaptées.
Pour évaluer les risques et définir les mesures de prévention adéquates, les employeurs peuvent s’appuyer sur la Brochure ED 949.
L’évaluation des risques doit permettre d’identifier les mesures de prévention les mieux adaptées. Elles peuvent combiner des actions sur l’organisation du travail, l’environnement de travail, les postes de travail et la formation des salariés.

Des solutions de prévention liées aux différents modes de circulation des chariots élévateurs, sont présentées dans la recommandation nationale R 492 "Prévention des risques de renversement des chariots automoteurs frontaux".

Postes de travail
Formation / information
Equipement de travail
  • Equipez-vous d’un chariot adapté aux charges à déplacer, aux hauteurs de stockage envisagées ainsi qu’à l’environnement de travail
  • Choisissez un chariot ayant la meilleure stabilité possible ou équipé d’un système d’assistance à la conduite permettant un gain de stabilité.
  • Exigez un siège qui filtre les vibrations lorsque le poste de conduite est en posture assise ou un plancher suspendu quand le poste de conduit est debout.
  • Choisissez un système de retenue du cariste adapté à la situation de travail
  • Equipez-vous d’un dispositif d’avertissement permettant de prévenir des collisions engins-piétons

Risque de renversement latéral : des alternatives à la ceinture de sécurité

La grande majorité des chariots sont équipés d’une ceinture de sécurité dont l’efficacité en cas de renversement latéral est reconnue. Cependant, dans certaines situations de travail, ce dispositif est peu utilisé car contraignant pour le conducteur. D’autres dispositifs de protection sont pourtant efficaces contre le risque d’éjection et adaptés à l’environnement de travail, comme les portillons, les portières ajourées/partielles ou bien les cabines fermées.

Les portillons les plus efficaces pour retenir le cariste à l’intérieur de la cabine doivent comprendre au moins deux points de fixation à l’arrière sur la structure de la cabine et un à l’avant. Leur structure doit également être la plus obstruante possible et située en partie haute de la face latérale de la cabine. Enfin, le point le plus haut du cadre du portillon en position fermé doit être situé juste au-dessus du niveau de l’épaule du cariste.

En savoir plus
Mis à jour le 25/01/2017