Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. S’informer sur la fièvre Ebola (rubrique sélectionnée)

S’informer sur la fièvre Ebola

Principales informations utiles en santé et sécurité au travail

Depuis mars 2014, une épidémie de fièvre hémorragique virale (FHV) liée à un virus Ebola touche plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest. L’INRS propose les informations utiles en santé et sécurité au travail et fait le point sur les principales sources d’information officielles.

Informations INRS

Deux documents spécifiques en santé et sécurité au travail sont proposés.

Sources d’informations officielles

Suivi de l'épidémie

3 pays ont rapporté une transmission soutenue du virus Ebola : Guinée, Libéria, Sierra Leone. Au 1er juillet 2015, le nombre cumulé de cas s’élevait à plus de 27 500 cas et plus de 11200 décès (source OMS).

Le suivi de l’épidémie est disponible sur le site de l’Institut de veille sanitaire (InVS), ainsi qu’une définition de cas régulièrement actualisée.

Le virus Ebola n’est pas naturellement présent en Europe. A ce jour, 3 personnes ont été infectés en dehors du continent africain, 1 en Espagne et 2 aux Etats-Unis, dans les suites de prise en charge de patients infectés en Afrique de l’Ouest.

Modes de transmission

La contamination humaine se fait par contact avec le sang ou les liquides biologiques (vomissements, diarrhées…) des personnes infectées ou d’animaux sauvages infectés en Afrique. Il n’y a pas de transmission respiratoire. L’incubation varie de 2 à 21 jours. Les premiers symptômes sont non spécifiques (fièvre, maux de tête, douleurs…), et sont suivis notamment de vomissements, de diarrhée et dans certains cas d’hémorragies. La prise en charge des personnes malades le plus tôt possible après le début des symptômes augmente les chances d’évolution favorable de la maladie.

Les personnes infectées ne sont pas contagieuses avant l’apparition des symptômes.

Une description de la maladie se trouve sur le site de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). D’autres informations sur la maladie à virus Ebola sont disponibles sur le site du ministère chargé de la Santé.

Recommandations et procédures

Au 21 juillet 2015, le ministère des affaires étrangères continue à recommander aux Français, sauf raison impérative, de suspendre tout projet de voyage dans les pays où sévit l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola (Guinée, Sierra Leone, Libéria).

En France, la prévention de la transmission du virus Ebola repose sur des règles d’hygiène strictes et l’identification et la prise en charge précoce des patients. Des procédures ont été mises en place en cas d’arrivée d’un cas suspect ou avéré sur le territoire français. Les principales informations et recommandations sont disponibles sur le site du ministère de la santé.

La prise en charge des cas suspects ou de cas confirmés fait l’objet de plusieurs textes officiels :

- Un arrêté a été publié le 6 août 2014, pour autoriser, à titre dérogatoire, la réalisation d’examens biologiques pour les patients atteints d’infection avérée par le virus Ebola (agent de groupe 4) dans les établissements de santé qui disposent de laboratoires de niveau de confinement 3.

- Le Haut Conseil de la santé publique a validé les recommandations professionnelles multidisciplinaires opérationnelles (RPMO) « Indications et modalités de gestion-réalisation des examens biologiques d’un patient atteint d’infection avérée à virus Ebola rapatrié en France », élaborées par le groupe Bio-Ebola - COREB de la Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) du 20 novembre 2014.


Le ministère de la santé a élaboré des recommandations pour l’abord d’un cas suspect de maladie à virus Ebola à l’attention des professionnels de santé exerçant en ambulatoire.
 

Dans un avis daté du 31 octobre 2014, le HCSP a émis également des recommandations destinées aux professionnels de santé pour la prise en charge des patients dans les services d’urgence des hôpitaux.


Une instruction DGOS/DIR/PF2/DGS/UOP/2014/306 du 7 novembre 2014 précise les actions à conduire au sein de chaque établissement de santé (hors établissement de santé de référence habilité) dans le cadre de la préparation à l’accueil inopiné d’un patient cas suspect de maladie à virus Ebola.


Un avis daté du 18 novembre 2014 du HCSP fait des recommandations pour la levée de l’isolement des personnes guéries et sur la conduite à tenir durant la période de convalescence


Deux avis du Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) datés respectivement du 4 et 9 décembre 2014 concernent des recommandations pour le personnel soignant, l'un sur la prise en charge en cas d’accident d’exposition au sang ou au virus, l'autre sur les équipements de protection individuelle


Un avis du Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) daté du 14 janvier 2015 fait des recommandations sur les procédures de nettoyage et de désinfection des surfaces potentiellement contaminées par du virus Ebola.


Les démarches d’identification et de suivi des personnes ayant été en contact avec un cas possible ou confirmé de fièvre Ebola sont décrits dans l’avis du HCSP daté du 24 octobre 2014.


Un avis du HCSP du 23 avril 2015 décrit la conduite à tenir en cas de décès en France d’un patient atteint de MVE.

Les mesures de protection et de suivi des professionnels de santé exposés à des patients atteints de MVE dans les centres de traitement Ebola en Afrique de l’Ouest sont l’objet d’un avis du HCSP daté du 20 mai 2015.

Plan national de prévention et de lutte

Le Plan national de prévention et de lutte « Maladie à virus Ebola » a été publié le 24 novembre 2014. Il est un outil d’aide à la décision pour les responsables gouvernementaux, les représentants de l’Etat au niveau territorial et à l’étranger. Il s’adresse également aux élus des collectivités locales, aux professionnels de santé et assimilés, ainsi qu’aux décideurs de nombreux domaines de la vie publique.

Pour en savoir plus

 

Mis à jour le 22/07/2015