Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Publications et outils
  3. Bases de données
  4. Eficatt
  5. Hépatite A (rubrique sélectionnée)

Hépatite A

Virus de l’hépatite A

Sommaire de la fiche

Édition : décembre 2015

Agent pathogène Guide de lecture

Descriptif de l'agent pathogène

  • Nom

    Virus de l’hépatite A
  • Synonymes

    • Agent responsable de l’hépatite A
    • VHA.
  • Type

    Virus
  • Groupes de classement

    • 2

Virus nu (non enveloppé) à ARN, de la famille des Picornaviridae.

Réservoir et principales sources d'infection

Réservoir
  • Type(s)

    • Animal
    • Homme

L’homme, avec certains primates, sont les seuls réservoirs du VHA. Il semble que l’homme soit peu sensible aux souches simiennes.

Vecteur(s)
Pas de vecteur.

Viabilité et infectiosité

Viabilité, résistance physico-chimique

Très résistant dans le milieu extérieur. Survie dans l’eau durant de longues périodes.
Inactivé par l'autoclavage (120°C pendant 20 minutes), un chauffage à 100°C pendant 5 minutes.
Inactivé par les dérivés chlorés (concentrations de chlore de 2 à 2,5 mg/L pendant 15 minutes) et iodés (NB : le virus résiste aux concentrations de chlore présentes dans l’eau de boisson et les eaux de piscine) ainsi que par le formol (3 % pendant 5 minutes à 25°C).
La chlorhexidine est inactive, et l’alcool peu actif.

Infectiosité

Virus pathogène strict de l’homme, dose infectante faible (10 à 100 virions). Les manifestations cliniques sont d’autant plus précoces que la dose infectante est élevée.
L’infectiosité des selles est maximale durant les 15 jours précédant et les 8 jours suivant l’apparition de l’ictère.
NB : Des souches simiennes sont responsables d'une infection en général inapparente chez les primates.

Liens utiles