Acces rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Métiers et secteurs d'activité
  3. Commerce et services
  4. Garages automobiles et poids lourds (rubrique sélectionnée)

Garages automobiles et poids lourds

Mécaniciens, carrossiers, peintres… Les garagistes sont exposés à de nombreux risques : chutes, postures contraignantes, intoxication aux produits chimiques. Pourtant, des solutions adaptées à la réparation automobile existent pour préserver la santé des salariés, et par conséquent celle des garages.

Quelques chiffres

L’activité de réparation, de révision et d’entretien des véhicules légers et des poids lourds emploie 140 000 salariés. Elle nécessite la mobilisation de compétences variées : électricien, peintre, carrossier, mécanicien, préparateur auto ... Tous peuvent être victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles (AT-MP) lors des interventions sur les voitures, camionnettes et camions. Des coûts importants en découlent pour l’entreprise. Parmi ceux-ci, la cotisation AT-MP permettant d’indemniser les victimes et couvrir les frais médicaux représente plus de 3 % de la masse salariale.

Une autre conséquence pour le garage est la désorganisation liée à l’absence ou à l’inaptitude du salarié. La durée d’arrêt suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle est d’environ 300 jours pour une pathologie de l’épaule, 100 jours pour une chute de hauteur et 80 jours pour une chute de plain-pied.

Les principaux risques

  • Les chutes de hauteur engendrent des accidents graves : les fosses de visites, les accès aux cabines des poids lourds, les rayonnages en hauteur sont autant de situations à risque.
  • Les postures contraignantes : travaux à genoux (ponçage bas de caisse par exemple), interventions sous le véhicule ou manutention de pièces lourdes provoquent des maladies professionnelles (troubles musculosquelettiques, lombalgies).
  • Les chutes de plain-pied (glissade, trébuchement…) sont souvent liées à l’encombrement et la saleté des sols. Elles représentent 11 % des accidents.
  • Les produits chimiques utilisés dans les garages sont nombreux (huile, carburant, solvant, peinture ). Certains sont dangereux et peuvent être à l’origine de maladies graves (cancer, intoxication). L’inhalation des gaz d’échappement est également dangereuse. Sans oublier les risques liés à l’usage des fontaines de biodégradation des graisses.

 

La démarche de prévention

1- Évaluer les risques

 Tout employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses employés. Il est donc tenu d’évaluer les risques et de formaliser cette évaluation dans le document unique. Pour cela, il est possible de s'appuyer sur l'outil en ligne d’évaluation des risques

OIRA  Garages. Ce logiciel gratuit peut être utilisé pour guider la démarche et aboutir à la rédaction d’un document unique. Il propose également des mesures de prévention.

 

OiRA garage. Outil interactif d’évaluation des risques.

2 - Mettre en œuvre des mesures de prévention

Toute évaluation des risques doit aboutir à la mise en œuvre de mesures de prévention. En complément de celles proposées dans l’outil d’évaluation, des fiches de postes complètent les préconisations à chacun des postes de travail.
Des fiches de poste accessibles sur ce site afin d'être imprimées et affichées dans les ateliers ont été élaborées avec les organisations professionnelles. Elles proposent un rappel des risques et des équipements de protection individuelle (gants, lunettes, masque, …) adaptés aux différents poste de travail. Elles présentent également des solutions pratiques pour une protection efficace, comme l’utilisation d’une servante d’atelier pour faciliter l’accès aux outils et réduire l’encombrement des sols, ou l’installation d’une fontaine de dégraissage sans solvant pour limiter l’exposition aux produits chimiques.

L'aide Garage plus sûr

L'aide financière Garage plus sûr permet aux garages et carrosseries employant 1 à 19 salariés de bénéficier de subventions (40 %) pour l'achat d'équipements réduisant les risques liés aux agents chimiques et aux troubles musculo-squelettiques (TMS).
Toutes les informations sur cette aide sont disponibles sur cette page : http://www.ameli.fr/employeurs/prevention/les-aides-financieres/garage-plus-sur.php

Pour en savoir plus

Mis à jour le 16/12/2016
Un logiciel d’aide à la conception des lieux de travail