Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Valeurs limites "poussières totales et alvéolaires" : nécessité d'une ré-évaluation (rubrique sélectionnée)

Valeurs limites "poussières totales et alvéolaires" : nécessité d'une ré-évaluation

Points de repère

Article de revue01/2005

Ce document existe uniquement au format électronique

Le présent document fait un point sur les éléments toxicologiques qui pourraient contribuer à une redéfinition des valeurs limites relatives aux "poussières totales" et aux "poussières alvéolaires" (décret du 7 décembre 1984, codifié). Il actualise des propositions présentées et discutées dans un ancien groupe de travail constitué par le ministère du Travail.
De nombreuses études, expérimentales, théoriques, et chez l'homme, concluent que l'inhalation en quantités excessives d'aérosols solides et peu solubles susceptibles de pénétrer dans les voies pulmonaires, de s'y déposer et d'y rester durablement, crée une "surcharge pulmonaire", fragilisant la capacité de défense de l'organisme. La cohérence globale de leurs conclusions, et les modifications effectuées par d'autres pays industrialisés, devrait, à notre avis, inciter la France à reconsidérer les valeurs limites adoptées voici plus de 20 ans. Par ailleurs, une réflexion relative aux "particules ultrafines" devrait être entreprise, en raison de leurs propriétés toxicologiques particulières

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 10 pages, publié dans la revue Hygiène et sécurité du travail
    • Référence INRS

      PR 16
    • Auteur(s)

      HERVE-BAZIN B.
    • Date de publication

      01/2005
    • Collection

      Points de repère

Ressources complémentaires de l'INRS

Sur le thème : Contrôle des expositions aux produits chimiques