Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Acoustique des locaux de travail. Correction des décroissances spatiales suivant les caractéristiques expérimentales des sources sonores de référence (SSR) (rubrique sélectionnée)

Acoustique des locaux de travail. Correction des décroissances spatiales suivant les caractéristiques expérimentales des sources sonores de référence (SSR)

Note documentaire

Article de revue01/2001

Ce document existe uniquement au format électronique

La qualification acoustique des locaux industriels s'appuie, sur le plan réglementaire, sur l'arrêté du 30 août 1990. Cet arrêté préconise la mesure dans le local des courbes de décroissance du bruit produit par une Source sonore de Référence (SSR) lorsque l'on s'en éloigne. De telles mesures permettent de calculer la pente de décroissance du bruit par doublement de distance, notée DL, dont les valeurs limites réglementaires sont fixées par l'arrêté, en fonction de la surface et de l'encombrement du local.
Des mesures effectuées dans les mêmes locaux industriels avec deux SSR différentes ont conduit à des DL différentes pour un même local, les écarts entre DL n'étant pas constants d'un local à l'autre.
Afin d'identifier l'origine de ces écarts, des mesures sur deux SSR couramment utilisées (SSR A : source mécanique CIMPO/INRS et SSR B : source à haut-parleurs) ont été effectuées en champ libre sur plan réfléchissant, en chambre semi-anéchoïque, puis dans des locaux industriels. Ces mesures ont permis de quantifier l'importance des défauts de directivité des SSR, ainsi que leur impact sur les relevés de décroissance. Il est apparu que bien que les caractéristiques de directivité des SSR utilisées soient conformes aux exigences normatives relatives aux SSR, leurs défauts de directivité sont à l'origine des écarts de DL constatés dans les locaux industriels.
Deux corrections des relevés de décroissance ont été testées afin de tenter de réduire les écarts. L'une exploite des mesures sur site extérieur qualifié de champ libre sur plan réfléchissant, l'autre exploite des mesures de directivité effectuées en chambre semi-anéchoïque. Le test de ces corrections dans une configuration de référence, où la DL théorique est connue, a conduit à rejeter le principe de correction à partir des mesures de directivité en chambre semi-anéchoïque.
Des mesures effectuées dans huit locaux industriels ont été exploitées pour tester l'efficacité de la correction à partir des courbes de décroissance expérimentale en champ libre sur plan réfléchissant. La valeur moyenne des écarts de DL obtenues avec les deux sources sans correction est de 0,66 dB(A). L'utilisation de la correction permet de ramener cette valeur moyenne à 0,15 dB(A). Cette correction n'est donc pas totale, mais elle permet de réduire de façon notable l'influence des défauts de directivité des SSR dans les locaux traités. Ce test a permis de constater que, dans les locaux testés, la SSR A peut être utilisée sans correction alors que la SSR B doit impérativement être corrigée. La correction utilisée a été incluse au projet de normalisation ISO 14257 relatif au mesurage et à la modélisation des courbes de décroissance sonore spatiale dans les locaux de travail, en vue de l'évaluation de leur performance acoustique.

  • Description et informations techniques
    • Document original

      Article de 8 pages, publié dans la revue Hygiène et sécurité du travail
    • Référence INRS

      ND 2150
    • Auteur(s)

      DANIERE P., PLANEAU V.
    • Date de publication

      01/2001
    • Collection

      Note documentaire

Ressources complémentaires de l'INRS