Accueil > Situations de travail > Travailleurs à risques particuliers > Travailleur temporaire, intérimaire

Travailleur temporaire, intérimaire

Mettre en place toutes les conditions pour un travail en sécurité

Augmenter la taille des caractères Diminuer la taille des caractères

Envoyer à un ami

Imprimez la page

Ajouter à ma sélection

Contacter l'INRS

Une conseillère d'agence intérim et un intérimaire

L’intérimaire, c’est un perpétuel nouveau, soumis à des changements de postes fréquents. Il travaille souvent dans des secteurs d’activité exposés aux risques professionnels. Pour ces raisons, il est plus touché que d’autres par les accidents et peut être affecté par des maladies liées au travail. Des mesures peuvent pourtant faciliter sa mission dès les premiers jours de travail et améliorer sa sécurité.

L’intérim est en nette progression dans tous les secteurs d’activité. Pour de nombreuses entreprises, c’est devenu un instrument d’ajustement, un mode de gestion des ressources humaines et pour les salariés, un tremplin d’accès (choisi ou subi) vers un emploi définitif.

Métier à risque

Les intérimaires ont deux fois plus de risques d’avoir un accident du travail que l’ensemble des effectifs salariés, et ces accidents sont deux fois plus graves. Plus exposés du fait des métiers qu’ils exercent et des secteurs d’activité qui les emploient (BTP, industrie notamment), ils sont, d’autre part, en situation quasi permanente de nouveaux embauchés, contraints de s’adapter pour chaque mission à un contexte, un environnement et une tâche spécifiques.

En 2008, la durée moyenne des missions était de 2 semaines et 1/4 d’entre elles n’ont duré qu’une seule journée. Un travailleur dispose donc de très peu de temps pour découvrir son nouveau poste, se familiariser avec son environnement, assimiler et mettre en œuvre les mesures de sécurité.

Mieux connaître le profil des intérimaires permet d’adapter les mesures de prévention qui leur sont destinées.

Agence d’intérim, intérimaire, entreprise utilisatrice

Les défauts de communication entre les entreprises utilisatrices et les agences d’intérim peuvent générer des risques supplémentaires. Un profil mal défini, par exemple, peut entraîner le recrutement d’un intérimaire ne disposant pas de l’expérience ou des connaissances nécessaires à la maîtrise des risques liés à son poste. Les changements de poste fréquents, en cours de mission, sans que l’agence d’intérim n’ait eu la possibilité de vérifier que les qualifications de l’intérimaire correspondaient à sa nouvelle affectation, peuvent être sources d’accident.

Pistes d’actions

La meilleure des préventions consiste à assurer un niveau de sécurité maximal dans l’entreprise d’accueil. Les intérimaires bénéficient en effet toujours des mesures générales prises pour l’ensemble des salariés.

Ensemble l’agence d’intérim, l’entreprise d’accueil et l’intérimaire doivent, en complément, agir :

  • avant, pour préparer la mission,
  • pendant la mission pour signaler les dysfonctionnements,
  • après, pour évaluer la mission.

Intérimaire, devenez acteur de votre sécurité

Avant la mission

  • Informez-vous sur les risques liés à votre métier
  • Questionnez l’agence d’intérim sur l’entreprise qui fait appel à vos services, les tâches à accomplir, le contexte de travail, le matériel utilisé, les conditions de travail

Pendant la mission

  • N'hésitez pas à poser des questions à vos collègues ou supérieurs
  • Signalez à votre hiérarchie ou aux représentants du personnel les dysfonctionnements que vous pouvez identifier
  • Demandez les équipements de protection s’ils ne vous ont pas été fournis
  • Alertez l’agence d’intérim en cas de problème
  • Avertissez l’agence de tout changement de poste

Après la mission

  • Faites remonter à l’agence les informations concernant la mission

Mis en ligne le 04 août 2014

Haut de page

Page extraite du site www.inrs.fr Copyright © INRS