Accès rapides :
Dossier :

Radon en milieu de travail

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Radon en milieu de travail
  4. Ce qu'il faut retenir (rubrique sélectionnée)

Ce qu'il faut retenir

Le radon est un gaz radioactif naturel qui est émis par les sols en concentration plus ou moins importante en fonction de la nature des roches (surtout granitiques, volcaniques, certains schistes). La situation géographique du lieu de travail va donc être l’un des déterminants du niveau de risque. Le radon est à l’origine de cancers broncho-pulmonaires, 3 000 décès environ lui sont attribués par an en France. Des mesures de prévention simples à mettre en œuvre permettent de réduire le risque engendré par la présence de radon dans les lieux de travail.

Puisque le radon provient du sol, sa concentration peut être plus élevée dans les parties basses des bâtiments (sous-sol et rez-de-chaussée) ou dans les lieux de travail souterrains comme les tunnels, les galeries techniques, les grottes…

Un niveau de référence exprimé en activité volumique (activité radioactive par m3 d’air) a été défini réglementairement. Il est fixé à 300 Bq/m3 en moyenne annuelle. Il correspond à un niveau au-dessus duquel il est jugé inapproprié de permettre l’exposition de travailleurs aux rayonnements ionisants. Il ne constitue pas pour autant une valeur limite d’exposition.


La figure, ci-dessous, montre quelques exemples de concentrations couramment rencontrées.

Concentrations de radon dans diverses situations

L’évaluation des risques professionnels liés à l’exposition au radon consiste dans un premier temps à définir s’il existe un risque de dépassement du niveau de référence. Les éléments à prendre en compte dans le cadre de cette évaluation diffèrent selon le type de lieu de travail.

Dans les bâtiments, l’évaluation des risques prend notamment en compte la situation géographique du lieu de travail ainsi que le niveau d’étanchéité du bâti vis-à-vis du sol et l’efficacité du système de renouvellement de l’air.
Dans les lieux souterrains, l’évaluation des risques repose principalement sur l’efficacité du système de renouvellement de l’air.

Lorsque les résultats de l’évaluation montrent un dépassement du niveau de référence, des mesures de prévention visant à réduire la concentration doivent être mises en œuvre par l’employeur. Les mesures de prévention sont notamment l’amélioration de l’efficacité de la ventilation et/ou l’étanchéification des voies d’entrée du radon dans le bâtiment.

Un nouveau mesurage est effectué après mise en œuvre de ces mesures. Si le niveau de référence n’est toujours pas respecté, alors la réglementation prévoit :

  • la recherche d’une zone radon ;
  • l’évaluation de la dose individuelle des travailleurs amenés à pénétrer en zone radon ;
  • le suivi individuel renforcé de l’état de santé et la surveillance dosimétrique individuelle des travailleurs lorsque leur exposition est supérieure à une certaine dose annuelle.
Pour en savoir plus :
Mis à jour le 11/04/2022