Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Prévention des risques liés à l'utilisation de lunettes connectées lors des déplacements à pied (rubrique sélectionnée)

Prévention des risques liés à l'utilisation de lunettes connectées lors des déplacements à pied

Etude

Dans le cadre de deux thématiques focus du plan stratégique 2018-2022 de l’INRS, « Industrie du Futur et Prévention » et « Impact des Technologies de l’Information et de la Communication », ce projet vise à étudier les risques potentiels pour les salariés qui utilisent des lunettes dites « connectées » (LC) en se déplaçant à pied. Ces LC sont des dispositifs qui permettent l’affichage de données dans le champ visuel du porteur. Des risques d’accident ou de chute de plain-pied peuvent alors être liés d’une part à la restriction physique du champ de vision de l’utilisateur, et d’autre part à une perte d’attention à l’environnement occasionnée par les informations à traiter. Par ailleurs, les effets potentiels sur la santé des utilisateurs (par exemple fatigue oculaire ou cervicalgies dues à une utilisation prolongée) sont aujourd’hui mal connus. La technologie des LC semble aujourd’hui mature, et de nombreuses expérimentations sont en cours dans les entreprises. Elles pourraient prochainement aboutir à un déploiement dans de nombreux secteurs comme la production, la maintenance, la logistique, etc. Cependant, les retours d’expérience restant faibles, une approche expérimentale est proposée dans cette étude. Elle associe les compétences d’ingénierie, d’ergonomie et de psychologie du travail. Dans la méthodologie envisagée, environ quatre-vingt sujets seront amenés à suivre un protocole d’essais pour évaluer la qualité de leur déplacement à pied lorsqu’ils utilisent des LC. Différentes configurations seront testées, avec des champs de vision plus ou moins dégradés et en faisant varier la complexité des messages affichés dans les lunettes. La réaction des sujets face à un événement imprévu dans leur environnement de test sera également analysée, notamment grâce à des entretiens semi-directifs. Enfin, une approche par questionnaires permettra d’étudier les effets perçus par les utilisateurs des LC sur leur santé physique et mentale. En parallèle de cette expérimentation, un suivi documentaire scientifique et une veille technologique seront assurés. Des échanges avec des entreprises utilisatrices de LC seront aussi recherchés afin de collecter des retours d’expériences issus du terrain.
Valorisations prévues :
Les résultats feront l’objet de publications scientifiques et de communications dans des conférences, par exemple dans le domaine de l’interaction hommes-machines ou de l’humain augmenté en lien avec l’industrie du futur, mais aussi plus généralement en sécurité et santé au travail, ergonomie ou psychologie du travail. Ces résultats seront également vulgarisés sous la forme de recommandations quant à l’utilisation de cette nouvelle technologie dans les milieux de travail, et plus particulièrement sur sa compatibilité avec les déplacements. Ce transfert de connaissances s'adressera aux utilisateurs, aux entreprises, aux concepteurs de ces dispositifs, ainsi qu'aux préventeurs et aux médecins du travail.

  • Fiche technique

    Fiche technique

    • Année de lancement

      2021
    • Discipline(s)

      Ergonomie - Réalité virtuelle
    • Responsable(s)

    • Participant(s)

    • Collaboration(s) extérieure(s)

      Ifa (Institut für Arbeitsschutz - homologue allemand) - Réseau européen Perosh
    • Référence

      EL2021-005
Disciplines de recherche
Ergonomie
Etudes Publications Communications
Réalité virtuelle
Etudes Publications Communications