Accès rapides :
Dossier :

Fabrication additive

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Fabrication additive
  4. Effets sur la santé (rubrique sélectionnée)

Effets sur la santé

Comme tout procédé industriel, la fabrication additive est susceptible de provoquer des troubles musculosquelettiques, des affections des yeux ou de la peau, des accidents d’origine électrique… D’autres effets plus spécifiques, liés à la manipulation de produits chimiques, peuvent être observés : allergies, atteintes du système nerveux ou effets cancérogènes notamment.

Les opérateurs travaillant en fabrication additive peuvent se brûler lors du contact avec des pièces chaudes en cas d’intervention humaine dans la chambre de fabrication. Les gestes répétitifs et la manipulation de charges lourdes (récipients de poudres métalliques par exemple) peuvent aussi contribuer à l’apparition des troubles musculosquelettiques (TMS). L’utilisation de machines de fabrication additive utilisant un laser peut également provoquer des affections des yeux ou de la peau.

Incendie-explosion

La fabrication additive expose également les salariés au risque d’incendie-explosion, susceptible d’entraîner des blessures graves (intoxication, asphyxie, brûlures), dues à la présence de produits combustibles ou inflammables sous forme de liquide, de gaz ou de poudres. Une attention particulière doit être portée aux poudres métalliques. Certaines d’entre-elles sont  classées pyrophoriques (elles s’enflamment spontanément à l’air). De manière générale, les poudres métalliques en suspension dans l’air forment une atmosphère  explosive (Atex).

Risque chimique

De manière plus spécifique, l’exposition des salariés aux matières premières utilisées (Cf. tableau 1), ainsi qu’aux agents chimiques émis (Cf. tableau 2) par les procédés de fabrication additive peut être à l’origine d’effets sur la santé variés. Ceux-ci dépendent notamment de la voie (contact cutané, inhalation), de l’intensité de l’exposition, des caractéristiques physico-chimiques des agents chimiques (nature chimique, taille des particules…) ainsi que de l’état de santé des salariés (sensibilisation à certains composés allergènes, femmes enceintes, pathologies respiratoires préexistantes…).
Il peut s’agir notamment :

  • d’une irritation de la peau ou des muqueuses oculaires et respiratoires (poussières de cuivre par exemple) ;
  • d’allergies cutanées (eczéma au méthacrylate de méthyle par exemple) ou respiratoires (asthme au cobalt par exemple) ;
  • d’atteintes du système nerveux (somnolence ou vertiges en cas de forte exposition à des composés organiques volatils par exemple) ;
  • d’effets cancérogènes, mutagènes ou pour la reproduction (inhalation de composés métalliques du cobalt, du cadmium et du nickel notamment).

L’inhalation chronique et à concentration élevée de poussières dites inertes, considérées sans toxicité spécifique, peut néanmoins entraîner des phénomènes de surcharge pulmonaire éventuellement associés à une fibrose, si la taille des particules est suffisamment petite pour entraîner leur déposition dans le poumon profond, au niveau des alvéoles pulmonaires.

D’une façon générale, les effets des particules ultrafines sont moins connus mais des atteintes de l’appareil respiratoire, cardiovasculaire et neurologique, voire des effets cancérogènes, sont suspectés.

 

Effets sur la santé de produits (liste non exhaustive) utilisés lors de la mise en œuvre de procédés de fabrication additive

Produits utilisés

Principaux effets sur la santé

Azote

Anoxie

Cadmium

Atteintes digestives - respiratoires - osseuses et cardio-vasculaires,  peut provoquer le cancer, effets mutagène et toxique pour la reproduction suspectés (agent cancérogène de catégorie 1B et mutagène et toxique pour la reproduction de catégorie 2 selon le règlement CLP)

Cobalt

Allergies cutanée et respiratoire, peut provoquer le cancer, effet mutagène suspecté, toxique pour la reproduction (agent cancérogène et toxique pour la reproduction de catégorie 1B et mutagène de catégorie 2 selon le règlement CLP)

Cuivre

Irritant pour les yeux, la peau et les voies respiratoires

Cyanoacrylate de méthyle

Irritant pour la peau, les yeux et les voies respiratoires

Isopropanol

Irritant pour les yeux, vertiges et somnolence

Méthacrylate de méthyle

Allergie cutanée, irritant pour la peau et les voies respiratoires

Nickel

Allergie cutanée, susceptible de provoquer le cancer (agent cancérogène de catégorie 2 selon le règlement CLP*)

* Règlement CLP : règlement européen sur la classification, l’étiquetage et l’emballage des produits chimiques

 

Effets sur la santé de produits émis (liste non exhaustive) lors de la mise en œuvre de procédés de fabrication additive

 

Produits émis

Principaux effets sur la santé

Acétone

Irritant pour les yeux, vertiges et somnolence

Isopropanol

Irritant pour les yeux, vertiges et somnolence

Oxydes de nickel

Allergie cutanée, peut provoquer le cancer (agents classés cancérogènes de catégorie 1A selon le règlement CLP*)

Oxydes de cobalt

Allergies cutanée et respiratoire, cancérogénicité et toxicité pour la reproduction présumées

Oxydes de cuivre

Irritant pour les yeux, la peau et les voies respiratoires

Oxyde de chrome (trioxyde de chrome)

Irritant pour les yeux, la peau et les voies respiratoires, atteintes des voies aériennes, peut provoquer le cancer, mutagène présumé, toxique pour la reproduction suspecté (agent cancérogène de catégorie 1A, mutagène de catégorie 1B et toxique pour la reproduction de catégorie 2 selon le règlement CLP*)

Oxydes de cadmium

Atteintes digestives – respiratoires - osseuses et cardio-vasculaires,  peut provoquer le cancer, effets mutagène et toxique pour la reproduction suspectés (agent cancérogène de catégorie 1B et mutagène et toxique pour la reproduction de catégorie 2 selon le règlement CLP*)

Poussières ultrafines

Effets respiratoires et cardiovasculaires, voire cancérogènes (en fonction des particules)

Styrène

Nocif par inhalation, effets ototoxiques et toxicité pour la reproduction suspectée, irritant pour la peau et les yeux

* Règlement CLP : règlement européen sur la classification, l’étiquetage et l’emballage des produits chimiques

Il est à noter que la nature des émissions de polluants et les niveaux d’exposition sont dépendants de la matière première utilisée mais aussi de la technologie de transformation. À titre d’exemple, l’extrusion de fil fondu plastique émet principalement des particules ultrafines de dérivés de polymère, la stéréolithographie émet principalement des vapeurs organiques et la fusion sur lit de poudres métalliques émet des particules de composés métalliques.

L’identification des dangers liés aux différents produits nécessite de réaliser un inventaire des matières premières utilisées, des produits finis et des produits émis. Il faut pour cela s’appuyer sur les sources d’information disponibles : fiches de données de sécurité, étiquetage, bases de données, fiches toxicologiques

Pour en savoir plus

 

Mis à jour le 16/09/2021