Accès rapides :

Covid-19 et prévention en entreprise

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Covid-19 et prévention en entreprise
  4. Modes de transmission et effets sur la santé (rubrique sélectionnée)

Modes de transmission et effets sur la santé

Quels sont les modes de transmission du virus ? Quels sont les principaux symptômes de la maladie ? Quelles sont les principales sources d’information sur la situation sanitaire ?

Une pandémie de Covid-19 évolue depuis décembre 2019 à partir de la Chine, et en France depuis fin janvier 2020.

Depuis le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la santé qualifie la situation mondiale de pandémie, c’est-à-dire que l’épidémie est désormais mondiale.

Le virus identifié est un nouveau coronavirus, le SARS-CoV-2. Les coronavirus appartiennent à une famille de virus, les Coronaviridae, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des coronavirus) à des pathologies plus sévères comme par exemple le SARS-CoV (à l’origine du Syndrome respiratoire aigu sévère, Sras en 2003) ou le MERS-CoV (à l’origine du Syndrome respiratoire du Moyen-Orient en 2012).

Modes de transmission

Le SARS-CoV-2 se transmet entre les personnes par les gouttelettes (postillons) émises lors de la toux, les éternuements, la parole ou le chant par un sujet infecté et qui peuvent atteindre la bouche, le nez ou les yeux d’une personne à proximité immédiate (1 à 2 m) et être inhalées. La quantité de gouttelettes émises est variable selon les personnes et les circonstances (effort physique, chant…). On considère que les contacts étroits avec une personne infectée sont le principal mode de transmission de la maladie : même lieu de vie, contact rapproché lors d’une toux, d’un éternuement ou une discussion en l’absence de mesures de protection.

Les grosses gouttelettes sédimentent rapidement et peuvent se retrouver sur les surfaces à proximité, d’où le risque possible de transmission par l’intermédiaire des mains qui toucheraient ces surfaces et seraient portées au visage. Du SARS-CoV-2 viable a été détecté sur les surfaces pendant des périodes variant de quelques heures à quelques jours, selon le type d’environnement (température, humidité) et le type de surface (environ 24 heures sur du carton, et 2-3 jours sur du plastique ou sur de l’inox). Des données complémentaires sont nécessaires pour préciser le pouvoir infectant du virus SARS-CoV-2 persistant sur ces surfaces compte tenu notamment de la diminution rapide de sa concentration sur les surfaces. Néanmoins, la transmission par des mains contaminées portées au visage à partir de surfaces fraîchement contaminées doit être considérée comme possible.

Les plus petites gouttelettes peuvent rester en suspension dans l’air plus longtemps et se retrouver plus à distance. Certaines études ont retrouvé de l’ARN du virus SARS-CoV-2 voire du virus viable dans des aérosols générés expérimentalement plusieurs heures après leur nébulisation. Il est difficile d’extrapoler ces résultats aux conditions réelles (émission par une personne infectée). D’autres études réalisés dans l’environnement de patients atteints de la Covid-19 retrouvent de façon inconstante, de l’ARN viral dans les échantillons d’air. La détection d’ARN ne signifie pas forcément que le virus soit viable et capable de provoquer une infection. La dose infectante n’est pas connue. Néanmoins, plusieurs épisodes de transmission survenus dans certains espaces clos ont fait évoquer une transmission possible par des aérosols. Il s’agissait pour la plupart de conditions particulières (milieux clos surpeuplés, possiblement mal ventilés, chant choral impliquant une émission importante de microgouttelettes, restaurant avec contamination d’une table voisine qui se trouvait dans le flux d’air de la ventilation, cours de fitness). Dans ces conditions, en plus de la transmission par les gouttelettes liées à la proximité des personnes, le risque d’exposition à des aérosols possiblement infectieux accumulés dans un local doit être pris en considération.

Effets sur la santé

La maladie provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2 a été nommée Covid-19 par l’Organisation mondiale de la santé – OMS.

Le délai d’incubation (période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) est de 3 à 5 jours en général mais peut s’étendre jusqu’à 14 jours. Pendant cette période, le sujet peut être contagieux 48 heures avant l’apparition des symptômes. Certains sujets infectés peuvent être asymptomatiques. Ils peuvent également transmettre la maladie.

Les principaux symptômes, combinés ou isolés, de l'infection par la Covid-19 sont ceux d’une infection respiratoire aiguë :

  • une fièvre ou sensation de fièvre ;
  • des signes respiratoires, comme une toux, un essoufflement ou une sensation d’oppression dans la poitrine ;
  • le nez qui coule, un mal de gorge ;
  • une fatigue importante inexpliquée.

Mais aussi :  

  • une perte du goût : le goût d'un aliment ne peut être différencié de celui d'un autre (par exemple le poisson et le poulet ont le même goût) ;
  • une perte de l'odorat avec impossibilité de reconnaître une odeur même marquée comme celle d'une viande grillée ;
  • des maux de tête ;
  • des courbatures et/ou des douleurs dans les muscles ;
  • une diarrhée avec au moins 3 selles molles dans la journée.

Les personnes avec certaines maladies chroniques préexistantes ainsi que les personnes âgées de plus de 65 ans sont plus susceptibles de développer des formes sévères.

S’informer sur la situation sanitaire

Le gouvernement diffuse régulièrement sur différents sites, des messages de prévention à l’attention du public, des voyageurs, des professionnels de santé, des salariés et des chefs d’entreprise et les adapte à la situation de l’épidémie : Information Coronavirus.

Le ministère chargé de la Santé et Santé publique France proposent sur leurs sites un point de la situation sanitaire en France et dans le monde mis à jour régulièrement.

Des mesures spécifiques à l’échelle locale peuvent être prises en fonction de l’évolution en temps réel de la situation, il convient donc de consulter les informations diffusées via les sites internet de la Préfecture et de l’Agence régionale de santé (ARS).

Les autorités sanitaires françaises émettent également des recommandations aux voyageurs devant séjourner dans un pays où des cas d’infection par le nouveau coronavirus ont été signalés.

Pour en savoir plus
Mis à jour le 03/11/2020