Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Publications et outils
  3. Bases de données
  4. Fiches toxicologiques
  5. Ammoniac et solutions aqueuses (FT 16) (rubrique sélectionnée)

Ammoniac et solutions aqueuses

Fiche toxicologique n° 16

Sommaire de la fiche

Édition : Juin 2021

Caractéristiques

Utilisations

L'ammoniac anhydre et ses solutions aqueuses sont utilisés dans divers secteurs : 

  • Industrie du froid (comme réfrigérant) ;
  • Fabrication de composants électroniques ou photovolatïques ;
  • Fabrication des engrais ;
  • Pétrole et carburants ;
  • Traitement des métaux ;
  • Synthèse organique ;
  • Industrie des fibres textiles ;
  • Produits d’entretien ;
  • Industrie du papier.

Propriétés physiques [1-4, 9]

L’ammoniac est un gaz incolore à odeur piquante et irritante, plus léger que l’air. Il se liquéfie facilement. L’ammoniac est très soluble dans l’eau (33,1% en poids à 20 °C). La dissolution s’accompagne d’un dégagement de chaleur. Les solutions obtenues sont connues sous le nom d’ammoniaque.

Nom Substance N° CAS Etat Physique Masse molaire Point de fusion Point d'ébullition Densité Densité gaz / vapeur Pression de vapeur Point critique Température d'auto-inflammation Limites d'explosivité ou d'inflammabilité (en volume % dans l'air) Limites d'explosivité ou d'inflammabilité
Ammoniac 7664-41-7

Gaz

17,03

-77,7 °C

- 33,3 °C

0,682 à - 33,3 °C (ammoniac liquide)

0,59

860 kPa à 20 °C

température : 132 °C

651 °C

limite inférieure : 15%

limite supérieure : 28%

Limite d’explosivité de l'ammoniac dans l’oxygène (% en volume)  : 

Limite inférieure : 33 %

Limite supérieure : 79 %

Propriétés chimiques [1-8]

À température ordinaire, l’ammoniac est un composé sta­ble. Sa dissociation en hydrogène et azote ne commence que vers 450 - 550 °C. En présence de certains métaux comme le fer, le nickel, l’osmium, le zinc et l’uranium, cette décomposition commence dès 300 °C et est presque com­plète vers 500 - 600 °C.

L’ammoniac brûle à l’air au contact d’une flamme en don­nant principalement de l’azote et de l’eau.

L’ammoniac réagit, généralement violemment, sur de nombreux oxydes et peroxydes.

Les halogènes (fluor, chlore, brome, iode) réagissent vive­ment sur l’ammoniac et ses solutions aqueuses.

Des réactions explosives peuvent également se former avec l’aldéhyde acétique, l’acide hypochloreux, l’hexacyanoferrate (3-) de potassium.

La plupart des métaux ne sont pas attaqués par l’ammo­niac rigoureusement anhydre. Toutefois, en présence d’humidité, l’ammoniac, gazeux ou liquide, attaque rapidement le cuivre, le zinc et de nombreux alliages, par­ticulièrement ceux qui contiennent du cuivre. Il agit éga­lement sur l’or, l’argent et le mercure en donnant des composés explosifs. Certaines catégories de plastiques, de caoutchoucs et de revêtements peuvent être attaquées par l’ammoniac liquide.

Récipient de stockage

Le stockage de l’ammoniac s’effectue généralement dans des récipients en acier.

EN SAVOIR PLUS SUR LES FICHES TOXICOLOGIQUES