Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Publications et outils
  3. Bases de données
  4. Biotox
  5. Iode et composés inorganiques / Iode urinaire (rubrique sélectionnée)

Biotox Iode et composés inorganiques

  • Nature du dosage : Iode urinaire
Autres dosages disponibles pour « Iode et composés inorganiques » :
Retour aux résultats Modifier la recherche Nouvelle recherche

Version : juin 2017

Généralités sur la substance

  • Nom de la substance

    Iode et composés inorganiques
  • Famille chimique

    Halogènes
  • Numéro CAS

    7553-56-2
  • Substance(s) concernée(s)

    • Monochlorure d'iode (7790-99-0)
  • Fiche(s) toxicologique(s)

  • Fiche(s) Métropol

Renseignements utiles pour le dosage Iode urinaire

Valeurs biologiques d'interprétation (VBI) issues de la population générale adulte

Iode urinaire = 45-200 µg/L (100-300 µg/j.) (Garnier R, 2000).

Iode urinaire : sans valeur définie ; valeur de référence dans la population en âge de travailler non professionnellement exposée (valeur BAR 2015).

Valeurs biologiques d'interprétation (VBI) pour le milieu de travail

  • VBI françaises (VLB règlementaire, VLB ANSES)

    ---------valeur non déterminée---------
  • VBI européennes (BLV)

    --- valeur non déterminée ---
  • VBI américaines de l'ACGIH (BEI)

    ---------valeur non déterminée---------
  • VBI allemandes de la DFG (BAT, EKA, BLW)

    ---------valeur non déterminée---------
  • VBI finlandaises du FIOH (BAL)

    ---------valeur non déterminée---------

Moment du prélèvement

  • Dans la journée

    urines des 24 heures
  • Dans la semaine

    indifférent

Coût du dosage

  • ICP-SM/CCT : 24,3 €
  • ICP-SM : de 24 € à 81 €, prix moyen 35,14 €

Laboratoires effectuant ce dosage

Renseignements utiles pour le choix d'un indice biologique d'exposition

Toxicocinétique - Métabolisme

Il existe une mention de la DFG signalant le risque de passage percutané pour l'iode.

L'absorption d'iode dépend de la spéciation (ou espèce chimique), de la solubilité du composé dans le milieu biologique considéré, ainsi que de la granulométrie du composé.

L'iode pénètre dans l'organisme par voies pulmonaire (environ 30 à 75 % de l'iode inhalé sont absorbés), digestive de façon rapide et complète, et faiblement par voie cutanée si la peau est intacte ; la pénétration percutanée est très augmentée en cas de peau lésée. L'iode, réduit en iodure, se distribue dans l'organisme, surtout dans la thyroïde (30 % de l'iode sanguin parviennent à la thyroïde), les glandes salivaires et l'estomac.

Il est filtré par le glomérule et éliminé principalement par voie urinaire sous forme d'iodures (rapidement dans les premières heures, puis plateau dès 24 à 48 heures) et pour une moindre part dans les fèces, la salive et la sueur.

Substances à doser - Moment du prélèvement

La mesure de l'iodurie des 24 heures peut être utile pour la surveillance biologique mais surtout pour le diagnostic de saturation thyroïdienne (une iodurie supérieure à 400 µg/24 heures permet d'affirmer ce diagnostic).

Le dosage de l'iodémie a aussi été proposé.

Interférences - Interprétation

Etant donné les interférences croisées possibles avec d'autres ions (sulfures, chlorures, bromures) le choix de la méthode de dosage est important à connaître : la spectrométrie de masse à plasma induit par haute fréquence (ICP-MS) est la méthode de choix ; elle permet le dosage de l'iode total (organique et inorganique).

On évitera d'utiliser des antiseptiques iodés.

  • Bibliographie
    • De Benoist B, Andersson M, Egli I, Takkouche B et al. - Iodine status worldwide. WHO Global Database on Iodine Deficiency. Geneva : World Health Organisation ; 2004, 58 p.
    • Garnier R - Iode. In: Baud F, Garnier G (Eds) - Toxicologie clinique. 6ème édition. Paris : Lavoisier Médecine-Sciences ; 2017 : 1103-05, 1654 p.
    • Geoffroy B, Verger P, Le Guen B - Pharmacocinétique de l'iode : revue des connaissances utiles en radioprotection accidentelle. Radioprotection. 2000 ; 35 (2) : 151-74.
    • Zareba G, Cernichiari E, Goldsmith LA, Clarkson TW - Biological monitoring of iodine, a water disinfectant for long-term space missions. Environ Health Perspect. 1995 ; 103 (11) : 1032-35.

Historique

Fiche créée en 2003 - Mise à jour des parties "Bibliographie" en 2017, "Renseignements utiles sur la substance" et "Renseignements utiles pour le dosage" en 2016