Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Avancée dans la recherche sur le passage percutané des substances chimiques (rubrique sélectionnée)

Avancée dans la recherche sur le passage percutané des substances chimiques

Vers une harmonisation des pratiques expérimentales

La publication « Reflections on the OECD guidelines for in vitro skin absorption studies » à laquelle a collaboré l’INRS vient d’être récompensée par un prix international décerné par la Society of Toxicology (SOT). Elle souligne l’importance de faire évoluer les lignes directrices actuelles relatives à l’évaluation du passage cutané de toxiques industriels, cette voie d’exposition professionnelle ayant été trop longtemps considérée comme mineure.

Le prix du « Papier de l'année » vient d’être décerné à la publication « Reflections on the OECD guidelines for in vitro skin absorption studies » par la Dermal Toxicology Speciality Section of the Society of Toxicology (DTSS / SOT). 

Cet article est le fruit d’une collaboration entre différents instituts de recherche internationaux, dont Unisanté et l’INRS, tous deux appartenant au réseau Perosh (partenariat pour la recherche européenne en santé et sécurité au travail). Il vise à améliorer les lignes directrices internationales édictées par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour réaliser les expérimentations in vitro de passage à travers la peau (percutané).  Il a été publié en novembre 2020 dans la revue Regulatory Toxicology and Pharmacology.

Installation d’un échantillon de peau sur la cellule de diffusion pour évaluer le passage percutané d’une substance chimique

Ces lignes directrices servent aux organismes de recherche, dans le domaine de la toxicologie, pour caractériser de façon harmonisée le passage percutané d’une substance chimique (essais in vitro sur des échantillons de peau, humaine ou animale). Elles permettent de déterminer la quantité de substance traversant la barrière cutanée et celle restant stockée dans la peau, ainsi que la vitesse à laquelle elle diffuse ; et d’étudier si, lors de son passage à travers la peau, la substance subit des biotransformations pouvant la rendre plus ou moins toxique que la substance de départ.

Les résultats de ces expérimentations sont utilisables par les agences sanitaires au niveau national ou international pour évaluer la toxicité de certaines substances chimiques.

Une application concrète de ce travail concerne le passage percutané du bisphénol S (BPS), utilisé comme révélateur dans les papiers thermiques. C’est un substitut au bisphénol A, qui est un perturbateur endocrinien classé toxique pour la reproduction (R1B). Les données de passage percutanée du BPS devraient permettre, à terme, de mieux évaluer les risques liés à la manipulation de papier thermique contenant du BPS par les agents de caisse.

Pour en savoir plus :
Mis à jour le 20/04/2021