Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Prélèvements surfaciques en situation de travail (rubrique sélectionnée)

Prélèvements surfaciques en situation de travail

Etude

L’exposition directe ou indirecte par contact avec des surfaces contaminées peut représenter une voie d’entrée non négligeable de toxiques dans l’organisme. Une étude précédente avait notamment pour objectif de proposer des guides méthodologiques visant à harmoniser les pratiques de prélèvement surfacique, sur la base d’un travail expérimental étendu et d’une analyse des pratiques en vigueur. Cependant, la phase de validation de la méthodologie proposée sur des cas réels a dû être recentrée sur quelques cas représentatifs, en trop faible nombre pour pouvoir définitivement asseoir et valider les guides méthodologiques. En effet, la multiplication des combinaisons possibles de paramètres tels que la nature des surfaces, la nature des composés, les conditions environnementales, les co-pollutions, etc. montre la diversité des cas potentiels.

Cette étude a donc pour objectif d’élargir l’application à un plus grand nombre de cas afin de donner le plus de poids et de légitimité possible aux méthodologies proposées. Les nombreux contacts établis avec des industriels et des préventeurs lors de l’étude précédente mettent en évidence la diversité des scénarii et de l’intérêt porté à cet aspect de l’exposition des travailleurs. Cette validation permettra ainsi de renforcer la confiance des utilisateurs potentiels de ces guides méthodologiques et de développer la pratique des prélèvements surfaciques.

D’autre part, les prélèvements surfaciques étant actuellement des opérations essentiellement manuelles, leur efficacité peut être influencée par le facteur humain : pression d’essuyage, angle de la canule de prélèvement par aspiration, surface couverte lors du prélèvement, etc…Cette étude aura donc également pour objectif d’engager une réflexion quant à la conception d’outils de prélèvements surfaciques standardisés et/ou automatisés. L’existence de tels outils permettrait d’homogénéiser les méthodologies de prélèvements facilitant ainsi la comparaison des données et pourrait favoriser une éventuelle prise de décision quant à des valeurs limites d’exposition surfacique.

Disciplines de recherche
Métrologie des expositions
Etudes Publications Communications