Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Les intervenants en santé au travail face aux RPS. Quelles pratiques pour agir et associer les acteurs de l’entreprise au travail de prévention ? (rubrique sélectionnée)

Les intervenants en santé au travail face aux RPS. Quelles pratiques pour agir et associer les acteurs de l’entreprise au travail de prévention ?

Communication scientifique

Une étude des pratiques de prévention des RPS a été menée à l’échelle nationale par l’INRS. Conclue en 2018, elle repose sur l’analyse détaillée de 21 interventions menées partout en France par 27 intervenants qui ont des statuts multiples (médecins du travail, IPRP, agents CARSAT et consultants) et qui ont été tous formés aux approches cliniques du travail (ergonomie de l’activité, clinique de l’activité et psychodynamique). L’étude montre que ces démarches peuvent être efficaces et que certaines pratiques développées par ces intervenants permettent de faciliter l’association des employeurs et des salariés au travail de prévention. Une pratique est ainsi apparue systématiquement. Généralement, dans les premiers temps de l’intervention, les employeurs et les salariés centrent leur attention sur des cas de RPS isolés et focalisent leur analyse spontanée sur des facteurs individuels ou interindividuels, comme l’incompatibilité d’humeur par exemple. Les intervenants commencent alors par observer dans quelle mesure des phénomènes similaires se retrouvent dans d'autres unités de travail et s'ils se répètent dans le temps. Ils recherchent ce faisant dans quelle mesure ces phénomènes trouvent des causes dans le champ du travail. Si l'existence de processus de santé au travail est constatée, les intervenants invitent les différentes parties prenantes à prendre du champ avec eux. Dans ce cadre on remarque également, que les intervenants prennent systématiquement le soin de souligner la concomitance de processus de dégradation de la santé au travail et de processus de construction de la santé, soulignant par la même que face à ces situations délétères, des salariés parviennent à se prémunir, voire à agir ensemble pour créer les conditions d’un travail en santé. La mise en évidence des situations délétères permet à l’intervenant d’impliquer les différentes parties et de poser la question en termes de santé au travail ; la mise en évidence des capacités de tout ou partie des salariés à construire leur santé au travail est un moyen pour l’intervenant d’ouvrir le débat sur les possibilités d’agir. L’un et l’autre sont aussi un moyen d’affirmer pour l’intervenant sa légitimité, qui redouble dès lors qu’il est fait référence à la prévention, à son cadre réglementaire et aux données de mesure qui s’y rapportent. Pour illustrer cette analyse, plusieurs cas impliquant des médecins et des agents de CARSAT seront présentés et discutés avec les participants à cette journée.

  • Fiche technique

    Fiche technique

    • Année de publication

      2018
    • Langue

      Français
    • Discipline(s)

      Sociologie - Psychologie du travail - Ergonomie
    • Auteur(s)

    • Référence

      31/1/2019-LILLE-Journée annuelle CARSAT, SST et consultations de pathologies professionnelles des Hauts-de-France
Disciplines de recherche
Sociologie
Etudes Publications Communications
Psychologie du travail
Etudes Publications Communications
Ergonomie
Etudes Publications Communications