Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Facteurs de succès et d’échec lors du processus de retour au travail après chirurgie pour une lésion dégénérative de l’épaule en lien avec le travail : description de l’échantillon. (rubrique sélectionnée)

Facteurs de succès et d’échec lors du processus de retour au travail après chirurgie pour une lésion dégénérative de l’épaule en lien avec le travail : description de l’échantillon.

Communication scientifique

Background: Les lésions opérées de l’épaule liées au travail exposent à de sérieuses difficultés lors du retour au travail. De ce fait, une étude prospective comportant 5 étapes, du stade préopératoire jusqu’à un an après le retour au travail est actuellement menée. L’objectif vise à identifier les facteurs pronostiques du retour au travail. Ce travail présente les données recueillies à l’inclusion. Methods: 110 personnes opérées de la coiffe des rotateurs ont été inclues. Les données recueillies sont : sexe, âge, durée d’arrêt de travail, general health (SF12) ; musculoskeletal health (questionnaire nordique (NQ), DASH, score de Constant (CS)) ; psychosocial health (HADS, Karasek (KQ), kinésiophobie (questionnaire de Tampa (TQ)) ; perceptions sur la capacité de travail (WAI) et le retour au travail (RRTWS). Results : 88% des inclus sont âgés de 40 à 59 ans. 58% sont des femmes. 56 % des patients sont en arrêt, en moyenne depuis 5 mois (SD 5 mois). Les scores de santé physique et mentale du SF12 sont respectivement de 32 (10) et 45 (9). 100 % des personnes ont ressenti des symptômes de l’épaule au cours des 7 derniers jours. L’intensité moyenne de gêne (NQ) s’élevait à 6 (2) ; le score DASH de travail était en moyenne de 80 (27). Les CS étaient de 40 (22) du côté opéré et de 93 (20) du côté non opéré. Les scores HADS étaient de 26% pour l’anxiété et de 16 % pour la dépression. 69 % des personnes étaient kinésiophobes (TQ) et 46% jobstrain (KQ). La capacité de travail perçue était médiocre (63% des cas) ; 31% doutaient de pouvoir effectuer leur travail dans 2 ans (WAI) ; 65% se situaient dans les dimensions de précontemplation et de contemplation les plus éloignées du retour au travail (RRTWS). Conclusion: Par la suite, l’influence de ces différentes variables sur la durée d’arrêt de travail et sur le résultat du retour au travail sera étudiée.

Disciplines de recherche
Physiologie du travail
Etudes Publications Communications
Epidémiologie
Etudes Publications Communications