Accès rapides :
Dossier :

Radon en milieu de travail

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Radon en milieu de travail
  4. Évaluation des risques (rubrique sélectionnée)

Évaluation des risques

L’évaluation du risque lié à l’exposition au radon se décompose en 2 étapes : estimation préalable au vu de la configuration et de la situation des locaux, suivie d’un mesurage si nécessaire.

Estimer au préalable si la concentration d’activité du radon dans l’air peut atteindre 300 Bq/m3

  • Analyser la configuration du lieu de travail : situation en rez-de-chaussée, en sous-sol, en espace souterrain…
  • Prendre en compte la zone à potentiel radon : la carte définissant ces zones est accessible sur le site web de l’IRSN.
  • Prendre en compte la ventilation des locaux et la qualité de l’étanchéité du bâtiment par rapport au sol (présence de fissures, sol poreux, points de passage des canalisations mal étanchéifiés…

Dépister le radon par des mesurages 

  • En zone 1 : si les lieux de travail sont peu aérés ou mal ventilés (par exemple un local d’archive peu fréquenté et non ventilé)
  • En zone 2 : s’il y a présence de tunnels, mines, cavités dans le sous-sol ou si les conditions de la zone 1 sont présentes

Comment effectuer un dépistage du radon dans une entreprise ?

Le dépistage est effectué à l’aide de détecteurs solides de traces nucléaires (DSTN) qu’il convient de placer dans les lieux de travail concernés pendant au moins deux mois de préférence en période hivernale.

 

La procédure de mise en œuvre est décrite dans la notice du DSTN. Elle comprend à minima les étapes suivantes :

  • Placer un DSTN par zone homogène : ce peut être plusieurs locaux dont les conditions de ventilation / aération et d’étanchéité par rapport au sous-sol sont identiques.
  • Identifier chaque DSTN posé sur un plan.
  • Noter la date de pose.
  • Au bout d’une période d’au moins deux mois de préférence entre octobre et avril, déposer les DSTN et noter la date.
  • Retourner les DSTN auprès du fournisseur pour analyse.
  • Exploiter la réponse du fournisseur qui précise, pour chaque DSTN, un niveau de concentration d’activité du radon exprimé en Bq/m3 directement comparable au niveau de référence réglementaire (300 Bq/m3).

Les détecteurs solides de traces nucléaires (DSTN) sont disponibles pour un coût modeste auprès de fournisseurs accrédités, qui sont à ce jour :

Mis à jour le 29/01/2020