Accès rapides :
Dossier :

Addictions

Sommaire du dossier

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Risques
  3. Addictions : alcool, tabac, drogues...
  4. Ce qu’il faut retenir (rubrique sélectionnée)

Ce qu’il faut retenir

Les pratiques addictives peuvent avoir des conséquences sur la santé et la sécurité des salariés. Certaines conditions de travail peuvent également favoriser leur survenue. Il convient donc d’inscrire ce risque dans le document unique et d’élaborer une démarche de prévention collective associée à la prise en charge des cas individuels.

Verre d’alcool posé sur une table devant un ordinateur portable

L’alcool, le tabac, les médicaments psychotropes et le cannabis sont les substances psychoactives les plus consommées chez les travailleurs. Les consommations existent dans tous les secteurs d’activités et dans toutes les catégories professionnelles. 


Les pratiques addictives ont des origines mixtes, liées à la vie privée, mais aussi à la vie professionnelle. En effet, le travail a un effet paradoxal vis-à-vis des consommations de substances psychoactives. Alors qu’avoir un emploi peut être protecteur vis-à-vis des pratiques addictives, certaines conditions de travail peuvent favoriser la consommation de substances psychoactives : pots ou repas d’affaires avec boissons alcoolisées, travail en contact avec le public, travail avec horaires atypiques, port de charges lourdes, ambiances thermiques ?…


Les consommations de substances psychoactives, même à faible dose, comportent des risques pour la santé (dépression, dépendance, cancers…) et la sécurité des salariés :

  • le risque d’accident du travail grave est multiplié par 2 chez les hommes consommant au moins 4 verres d’alcool par jour, et chez les femmes consommant au moins 2 verres par jour,
  • conduire sous l’emprise de l’alcool multiplie par 17,8 le risque d’être responsable d’un accident routier mortel,
  • conduire sous l’emprise du cannabis multiplie par 1,65 le risque d’être responsable d’un accident routier mortel.

Aussi, au vu des niveaux de consommation, des conséquences et des liens pouvant exister avec le travail, il est nécessaire d’inscrire le risque lié aux pratiques addictives dans le document unique et d’élaborer une démarche de prévention collective associée à la prise en charge des cas individuels. 


L’implication de l’ensemble des acteurs de l’entreprise est recommandée à travers, notamment, le Comité social et économique (CSE)  Le service de prévention et de santé au travail. est un acteur important puisqu’il a pour mission de conseiller l’employeur, les travailleurs et leurs représentants en matière de prévention des consommations d’alcool et de drogue sur le lieu de travail.


A titre d’exemple, les mesures de prévention peuvent porter, entre autres sur :

  • la prévention des facteurs liés au travail favorisant les consommations favorisant les consommations de substances psychoactives ;
  • l’encadrement de la consommation d’alcool dans l’entreprise ;
  • l’organisation des secours face à un salarié présentant un trouble du comportement ;
  • des actions de formation, d’information des travailleurs sur les risques liés aux pratiques addictives, les aides possibles, la réglementation en vigueur…

 

Pour en savoir plus

 

Mis à jour le 02/12/2021