Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Exposition professionnelle aux COV dans les stocks des commerces de détail (rubrique sélectionnée)

Exposition professionnelle aux COV dans les stocks des commerces de détail

Publication scientifique

Une faible qualité de l’air intérieur (QAI) a été liée à des maladies respiratoires et des décès prématurés. L’étude ESQUISSE sur la QAI menée par l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) a caractérisé les concentrations de différents composés organiques volatils (COV) dans dix commerces de détail et lieux de stockages. La QAI était généralement meilleure dans les espaces de vente que dans les stocks, ceux-ci étant le plus souvent non ventilés et chargés de produits neufs. Par exemple, dans un magasin de vêtements, des concentrations en formaldéhyde entre 29.0 et 45.0 µg/m3 ont été mesurées dans le stock non ventilé situé au sous-sol ; dans l’espace de vente, les concentrations n’excédaient pas 10.2 µg/m3. De même, les concentrations en COV totaux dans les deux principaux stocks étaient de 1153 et 1223 µg/m3 en équivalent toluène, alors qu’elles étaient inférieures à 77 µg/m3 en équivalent toluène dans tous les espaces de vente. De nombreux salariés travaillent dans ces zones où l’exposition est plus élevée, temporairement ou sur l’ensemble de la journée, déballant des cartons, plaçant les produits sur étagères, ou rassemblant les produits. Se focalisant sur les concentrations en formaldéhyde, toluène et COV totaux, cet article montre, en plus de la distinction entre espaces de vente et de stockage, comment une tâche de déballage peut affecter l’exposition des salariés, ainsi qu’un exemple de l’impact de la température ambiante sur les concentrations en COV. Les résultats mettent clairement en évidence la problématique d’exposition des travailleurs dans les espaces de stockage.

Disciplines de recherche
Aéraulique–ventilation-captage
Etudes Publications Communications