Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Evaluation d’une méthode de génération d’écoulement synthétique pour prédire la pression instationnaire du vent sur un bâtiment isolé par Simulation des Grandes Echelles (rubrique sélectionnée)

Evaluation d’une méthode de génération d’écoulement synthétique pour prédire la pression instationnaire du vent sur un bâtiment isolé par Simulation des Grandes Echelles

Publication scientifique

Une large variété de méthodes de génération synthétique d’écoulement (RFG) ont été proposées récemment pour simuler la couche limite atmosphérique (ABL) dans un contexte de simulation des grandes échelles (LES). Un avantage particulier des méthodes RFG sur les méthodes de type précurseur-successeur est le gain significatif qui peut être obtenu sur les coûts de préparation et de réalisation des calculs. Une revue de la littérature indique que les méthodes RFG sont principalement évaluée en termes de spectres et de statistiques en vitesse.
Cependant, beaucoup d’applications en ingénierie du vent ont pour but ultime de simuler la pression du vent agissant sur un bâtiment. Il serait donc utile d’évaluer les réelles capacités des méthodes RFG pour prédire les pressions instationnaires exercées par le vent sur différentes formes de bâtiments. Dans cet article, l’une des méthodes RFG disponibles, basée sur la somme d’harmoniques de Fourier, est évaluée pour différentes formes de bâtiments isolés (un cube échelle réelle, un cube en soufflerie, un immeuble de grande hauteur, un immeuble de faible hauteur) en termes de spectres et de statistiques en pression. Des comparaisons entre les mesures et les simulations montrent que la méthode RFG testée ici pourrait être particulièrement pertinente pour des applications industrielles, à condition que le profil d’intensité turbulente à l’entrée soit adapté.

Disciplines de recherche
Aéraulique–ventilation-captage
Etudes Publications Communications