Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Etude du transfert potentiel de l’aluminium vers le cerveau par la voie olfactive (rubrique sélectionnée)

Etude du transfert potentiel de l’aluminium vers le cerveau par la voie olfactive

Publication scientifique

De nombreux salariés de l'industrie de l'aluminium sont exposés à de nombreux composés contenant de l'aluminium par inhalation et la présence de particules ultrafines sur le lieu de travail est devenue une préoccupation pour les professionnels de la santé au travail. Certains travaux ont montré que des sels de métaux et oxydes métalliques pouvaient pénétrer dans le cerveau par la voie olfactive en court-circuitant la barrière hémato-encéphalique, mais peu d'études ont cherché à savoir si les composés de l’aluminium empruntaient également cette voie. Dans ce contexte, nous avons cherché à déterminer si l'aluminium pouvait migrer dans les bulbes olfactifs de rat et si ce transfert dépendait des caractéristiques physico-chimiques telles que la solubilité et la granulométrie. Les sels d'aluminium (chlorure et fluorure) et divers oxydes d'aluminium sous forme nanométrique (13 nm, 20 nm et 40-50 nm) ont été administrés à des rats par instillation intranasale (10 ìg Al / 30 ìL pendant 10 jours). Les bulbes olfactifs (ipsilatéral et contralatéral par rapport à la narine instillée) ont été collectés et la concentration en aluminium a été déterminée par spectrométrie d'absorption atomique à four graphite après minéralisation des tissus. Il a été montré que les sels d’aluminium migraient vers le système nerveux central via la voie olfactive et que le chlorure d'aluminium, sel plus soluble le faisait davantage que le fluorure d'aluminium. Aucune translocation cérébrale des alumines étudiées n'a été mise en évidence.

Disciplines de recherche
Toxicologie expérimentale
Etudes Publications Communications