Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Retour d’expérience sur une opération de lean construction. le cas d’un chantier de rénovation en site occupé (rubrique sélectionnée)

Retour d’expérience sur une opération de lean construction. le cas d’un chantier de rénovation en site occupé

Communication scientifique

Cette communication présente des résultats intermédiaires d’une étude courte pour la prévention portant sur un chantier de rénovation de 180 logements sociaux (sur 6 bâtiments) dans lequel une démarche lean a été mise en œuvre par un consultant d’un cabinet lean construction (LC). Ces méthodes qui prônent une meilleure préparation et des réunions participatives hebdomadaires de planification collaboratives intéressent fortement les préventeurs institutionnels du BTP. Ceux-ci s’interrogent sur les capacités des outils du LC à améliorer la sécurité sur les chantiers (mise en commun de moyens d’accès et de manutention, coordination entre les corps d’état) et sur les points de vigilance à transmettre aux entreprises et aux maîtres d’ouvrage pour éviter les effets collatéraux négatifs (stress, etc.). Cette étude est réalisée dans le cadre d’un partenariat avec la CARSAT-NE. L’analyse est centrée sur l’outil phare du LC (Last Planner System : réunion hebdomadaire de planification collaborative et participative). L’observation de 10 réunions de chantier et la conduite de 14 entretiens avec l’ensemble des parties prenantes permet de décrire et de caractériser les modalités d’intervention sur ce chantier, en tenant compte des spécificités de la situation de rénovation de logements en site occupé. Au-delà de la question du lean, ce type de projet a été très peu exploré jusqu’à maintenant par la communauté scientifique. Ce sont des chantiers qui ne sont pas vraiment compliqués au plan technique mais les niveaux d’incertitude et de variabilité y sont très élevés, notamment du fait d’un nouvel acteur non pensé dans le LC : l’habitant. Le travail de l’encadrement et des compagnons est spécialisé dans le sens qu’il relève de savoir-faire sociaux importants. L’analyse montre que l’intervenant adapte ses outils et règle ses exigences d’engagement vis à vis des entreprises en fonction du niveau d’incertitude propre au chantier. La démarche se révèle donc relativement flexible et adaptable, prenant en compte les conditions concrètes et variables du chantier et les différences entre les entreprises, ce qui est important pour la prévention. Le climat était relativement bienveillant lors des réunions de chantier. Globalement, les entreprises ont joué le jeu de la démarche mise en place pour ce chantier et l’expérimentation est considérée comme positive du point de vue du maître d’ouvrage (maîtrise des délais en dépit d’intempéries, ce qui est rare dans ce secteur de la rénovation). Des points de vigilance pour la prévention (intégration de la démarche LC dès la phase de conception, accompagnement des entreprises…) ont été identifiés ainsi que des pistes à approfondir pour une meilleure anticipation des moyens communs d’accès et de manutention qui tiennent compte des contraintes et interdépendances des entreprises. Ces moyens communs constituent en effet un levier important de prévention des risques professionnels.

  • Fiche technique

    Fiche technique

    • Année de publication

      2019
    • Langue

      Français
    • Discipline(s)

      Ergonomie - Sciences économiques et de gestion - Sciences de l’organisation
    • Auteur(s)

    • Référence

      22/1/2019-SÉLESTAT-Journées d’information organisée par l’AREAL à destination des bailleurs sociaux d’Alsace et de Lorraine « Critères de santé-sécurité – lean construction »
Disciplines de recherche
Ergonomie
Etudes Publications Communications
Sciences économiques et de gestion
Etudes Publications Communications
Sciences de l’organisation
Etudes Publications Communications