Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Lien entre surface pulmonaire déposée et inflammation (rubrique sélectionnée)

Lien entre surface pulmonaire déposée et inflammation

Communication scientifique

L’utilisation industrielle des nanomatériaux est en pleine expansion alors que les connaissances de leurs effets sur la santé sont encore insuffisantes. La voie majeure d’exposition aux particules étant l’inhalation, les études de toxicologie par inhalation sont importantes pour évaluer la toxicité pulmonaire intrinsèque induite par un aérosol.
Pour permettre l’évaluation des dangers et accélérer la production de connaissances, la comparaison des profils toxicologiques de différents types de particules est également essentielle. Cela soulève pourtant les questions relatives à la dosimétrie pulmonaire des substances et au choix de la métrique la plus adaptée permettant de corréler au mieux les effets observés aux doses administrées.
L’inhalation de particules conduit à un phénomène naturel d’inflammation pulmonaire. Cette inflammation peut être transitoire (inflammation aigüe) et avec des conséquences limitées ; elle peut en revanche être à l’origine de fibroses ou de cancers pulmonaires lorsqu’elle persiste (inflammation chronique).
Ce phénomène d’inflammation a été évalué en mesurant la présence (l’influx) de neutrophiles dans les lavages broncho-alvéolaires réalisés chez le rat, jusqu’à 180 jours après exposition par inhalation en subaigüe (1 mois) par voie oro-nasale et/ou en aigüe par instillation endotrachéale à différentes natures de poudres avec des granulométries et des niveaux de concentrations variés.
L’analyse de l’influx de neutrophiles en fonction du temps et de la surface de particules déposée (ou retenue) dans le poumon (en cm²/g de poumon) révèle un potentiel inflammatogène des nanotubes de carbone inhalés proche de celui d’une silice cristalline instillée. Il est par contre bien supérieur (× 10) à celui de particules classées comme faiblement solubles et faiblement toxiques (exemple du noir de carbone Printex-90 et dioxyde de titane P25).

Disciplines de recherche
Toxicologie expérimentale
Etudes Publications Communications