Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. L’analyse des gestes dans le secteur de la fonderie : le cas des ébarbeurs (rubrique sélectionnée)

L’analyse des gestes dans le secteur de la fonderie : le cas des ébarbeurs

Communication scientifique

Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont des pathologies multifactorielles. La prévention de ces risques représente un enjeu majeur en santé au travail compte tenu de leur coût humain, social et économique. Cet enjeu, tant au niveau national qu’européen, concerne tous les secteurs d’activité. Dans le secteur de la fonderie, et plus précisément dans l’activité d’ébarbage (qui permet de « corriger » la pièce afin que toutes les « bavures » soient éliminées), des études scientifiques ont mis en évidence la problématique importante de TMS ainsi que la difficulté à recruter de nouveaux ébarbeurs. L’entreprise au sein de laquelle se réalise cette étude s’est alors orientée vers une solution cobotique (cobot) visant à réduire l’astreinte biomécanique lors des opérations d’ébarbage dans une visée de prévention des TMS. Dans ce contexte, une des voies d’exploration de l’activité en lien avec la prévention des TMS consisterait en l’analyse des gestes professionnels. En effet, le geste réalisé par l’opérateur est en ajustement constant par rapport à la tâche prescrite et aux contraintes individuelles, organisationnelles et environnementales. Il renvoie alors à la notion de compromis que réalise l’opérateur afin de gérer l’ensemble des facteurs de risque de survenue de TMS. Bien qu’il n’y ait pas de consensus sur la définition du geste, différents auteurs s’accordent sur son caractère multidimensionnel. Le modèle du geste professionnel proposé dans cette communication intègre plusieurs dimensions : biomécanique, psychique, cognitive et sociale. La dimension biomécanique concerne l’analyse du mouvement incluant les déplacements des segments corporels, la force exercée, l’angulation des articulations... La dimension psychique concerne la part subjective et personnelle du geste et vise à comprendre comment l’opérateur ressent et vit son activité de travail. La dimension cognitive, quant à elle, se réfère au traitement de l’information perçue et vise à expliquer comment l’opérateur organise et décompose son activité de travail. Enfin, la dimension sociale correspond à l’aspect relationnel et au collectif de travail. Ces différentes dimensions du geste se réalisent dans un contexte qui renvoie aux caractéristiques de la situation de travail dans laquelle le geste se réalise comme par exemple, les facteurs physiques, les moyens de travail. Enfin les caractéristiques individuelles (telles que l’âge, la taille, l’ancienneté, l’expérience etc.) sont également importantes dans la construction du geste professionnel. L’objectif de cette communication est de montrer comment les différentes dimensions du geste sont identifiées et s’articulent lors de l’activité d’ébarbage. Les résultats permettront de réinterroger ce modèle multidimensionnel du geste. Ces données devraient alimenter les pistes de prévention des TMS, par une meilleure prise en compte des différentes dimensions du geste et leurs articulations.

Disciplines de recherche
Biomécanique
Etudes Publications Communications
Physiologie du travail
Etudes Publications Communications
Ergonomie
Etudes Publications Communications