Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Influence du pré-conditionnement en humidité des nanopoudres sur les aérosols émis dans les méthodes de pulvérulence dites du "vortex shaker" et du "petit tambour rotatif" (rubrique sélectionnée)

Influence du pré-conditionnement en humidité des nanopoudres sur les aérosols émis dans les méthodes de pulvérulence dites du "vortex shaker" et du "petit tambour rotatif"

Communication scientifique

Les méthodes dites de pulvérulence (ou dustiness) sont de plus en plus reconnues comme pertinentes dans l’évaluation a priori de l'exposition par inhalation de travailleurs manipulant des nanomatériaux sous forme de poudre. En effet, la pulvérulence peut être utilisée par exemple dans des outils dits de control banding. En outre, l'information sur la pulvérulence des nanomatériaux en poudre a été intégrée fin 2018 au règlement européen REACH, pour application début 2020.
Dans un cadre de recherche prénormative, des travaux européens récents ont abouti à l'élaboration de cinq normes décrivant quatre méthodes de pulvérulence (EN17199, parties 1 à 5, 2019). Ces travaux n'ont néanmoins pas permis d'étudier tous les paramètres d'influence notable, tels que, par exemple, le pré-conditionnement à l'humidité des poudres. Dans ce contexte, les travaux ont porté sur l'influence du pré-conditionnement de l'humidité des poudres sur l'émission d'aérosols pour deux méthodes de pulvérulence disponible à l'INRS que sont : i) la méthode vortex shaker et ii) la méthode du petit tambour rotatif.

Disciplines de recherche
Métrologie des expositions
Etudes Publications Communications