Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. INRS
  3. Activités de recherche
  4. Evaluation des expositions professionnelles aux mycotoxines : dosage urinaire par chromatographie liquide couplée à la spectrométrie .de masse à haute résolution (rubrique sélectionnée)

Evaluation des expositions professionnelles aux mycotoxines : dosage urinaire par chromatographie liquide couplée à la spectrométrie .de masse à haute résolution

Communication scientifique

Les mycotoxines constituent une classe importante de contaminants naturels auxquels les humains sont exposés tout au long de leur vie. Certaines mycotoxines ont des effets hépatotoxiques, néphrotoxiques, immunosuppresseurs , cancérogènes et oestrogéniques, ce qui entraîne divers effets néfastes sur la santé. L'ingestion de mycotoxines présentes dans les produits alimentaires contaminés est considérée comme la principale source d'exposition dans la population générale. On s'intéresse également de plus en plus au risque pour la santé que représentent les mycotoxines présentes sur le lieu de travail. En effet, des mycotoxines ont été identifiées dans les atmosphères de travail dans divers milieux professionnels : élevages de volailles, stockage de céréales, transformation des produits agricoles, nutrition animale. L'inhalation peut ainsi représenter une voie d'exposition, de même que l'exposition par voie cutanée et orale. La mesure des niveaux réels d'exposition constitue la principale étape permettant d'évaluer l'impact sur la santé des travailleurs. A cette fin, une méthode de dosage urinaire applicable à plusieurs mycotoxines a été élaborée et validée aux fins de biosurveillance de l'exposition aux mycotoxines.
Les mycotoxines choisies pour l'élaboration de la méthode étaient les plus pertinentes soumises à réglementation dans l'alimentation. La méthode de dosage des mycotoxines et de leurs métabolites est basée sur la chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse à haute résolution. La préparation des échantillons comprend·une étape d'hydrolyse visant à reconvertir les formes conjuguées en formes libres. Une étape de purification a également été réalisée avant l'analyse. La méthode a été validée au laboratoire suivant les procédures de l’agence européenne des médicaments. La faisabilité et la performance ont ensuite été évaluées à partir d'échantillons d'urine provenant des travailleurs.
La limite de quantification de toutes les mycotoxines était comprise entre 0,01 et 1 ng/mL. L'exactitude était comprise entre 97,2 % et 104,4 %, et la précision (n = 6) entre 3,8 °/o' et 13,6 % pour toutes les mycotoxines, ce qui démontre la bonne performance analytique de la méthode pour Ia biosurveillance. Les mycotoxines déoxynivalénol et zéaralénone, ainsi que l'ochratoxine A, ont été les contaminants le plus souvent détectés. L'aflatoxine B1, la fumonisine B1, la toxine T-2 et la toxine HT-2 n'ont été détectées que rarement. Cependant, les co-expositions étaient fréquentes.
En conclusion, cette méthode permet un dosage sensible des biomarqueurs de l'exposition à plusieurs mycotoxines. L'application de cette méthode dans le cadre d'études d'évaluation de l'exposition à grande échelle permettra d'obtenir des données d'exposition réalistes aux fins d'évaluation de l'impact des mycotoxines sur la santé en milieu professionnel.

Disciplines de recherche
Biométrologie
Etudes Publications Communications
Métrologie des expositions
Etudes Publications Communications