Accès rapides :

Vous êtes ici :

  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Protection contre les fibres d’amiante (rubrique sélectionnée)

Protection contre les fibres d’amiante

Choisir ses vêtements de protection

L’INRS publie une brochure pour aider les entreprises à choisir les combinaisons de protection contre les fibres d’amiante. Entretien avec Annabelle Guilleux, experte d’assistance conseil à l’INRS.

Quelles combinaisons sont les plus adaptées contre les fibres d’amiante?

Connaissant la dangerosité de l’amiante, le réflexe serait de préconiser le port de combinaisons de protection étanches. En cas de travail physique ou dans des ambiances chaudes, un risque d’hyperthermie (« coup de chaud ») existe avec ces combinaisons et elles devraient être ventilées. Cet équipement est difficilement mis en œuvre. C’est pourquoi, pour de nombreux chantiers où il existe un risque d’exposition à l’amiante, le port d’une combinaison à usage unique de type 5 (protection contre les particules solides) est recommandé.

Quelles doivent être leurs performances ?

Les performances que doivent atteindre les vêtements de protection contre les produits chimiques sont définies dans des normes européennes harmonisées. La norme consacrée aux vêtements de type 5 est cependant peu exigeante sur le critère le plus important : la résistance du vêtement au passage des particules. Actuellement, sur le marché, sous l’appellation « combinaison de protection de type 5 » se retrouvent donc des combinaisons aux performances de protection très diverses. Et l’utilisateur n’a aucun moyen de distinguer les combinaisons les plus protectrices à la lecture des notices d’information. Forts de ces constats, nous avons élaboré une courte brochure à l’intention des utilisateurs, mais aussi des concepteurs de vêtements à usage unique de type 5, afin d’aider les premiers dans leur choix et d’inciter les seconds à proposer des vêtements plus adaptés à la protection contre les fibres d’amiante. Dans cette brochure, nous proposons une série de critères de performance objectifs et mesurables pour ces combinaisons. Celui concernant la résistance au passage des particules est notamment plus sévère que celui imposé par la norme des vêtements de type 5.

Quels sont ces critères ?

Certains critères concernent les propriétés des matériaux : résistance à l’abrasion, résistance au déchirement mais également résistance à la vapeur d’eau qui permet d’évaluer si la combinaison est « respirante » et détermine ainsi le confort de l’opérateur. D’autres critères concernent la combinaison complète : la résistance des coutures et, bien sûr, la résistance au passage des particules (« taux de fuite vers l’intérieur »), mais aussi l’ergonomie et la compatibilité de la combinaison avec les autres EPI contre l’amiante (masque, gants, bottes). Ce dernier critère a toute son importance, car les jonctions entre les EPI doivent être parfaitement étanches pour éviter tout passage des fibres à ce niveau. Nous conseillons d’ailleurs que les fabricants précisent sur leur notice les EPI et les adhésifs compatibles avec la combinaison.

Une réalisation collective

Pour élaborer cette brochure, l’INRS s’est associé à l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), et à l’Institut français du textile et de l’habillement (IFTH). L’avis des fournisseurs d’EPI a été recueilli, notamment auprès du Syndicat national des acteurs du marché de la prévention et de la protection individuelle (Synamap).

 

Pour en savoir plus
Mis à jour le 22/07/2016